Cameroun : consommation, les pauvres se réjouissent des APE

par Africa Info
Considéré comme une aubaine pour les pauvres, la mise en vigueur des APE au Cameroun permettra à certains de pouvoir construire une maison avec des matériaux de bonne qualité, et qui sont moins coûteux, ou de s’acheter des véhicules pour usage commercial. | Photo bonaberi.com (archives)

Un mois après la mise en vigueur de cet accord, ils profitent de la flexibilité de ce partenariat pour faire des projets.

Quand l’Accord de Partenariat Economique (APE) est rentré en vigueur au Cameroun le 4 août, cela a créé des remous dans le milieu économique, et pas seulement. Un mois plus tard, le langage a changé notamment au sein de la population.

Parmi elle, il y a une frange qui a bien accueilli cette nouvelle et en profite déjà : ce sont les pauvres. Ravis de pouvoir enfin acheter et consommer ces produits qui viennent d’Europe, qui jadis n’étaient pas à la portée à cause du coût de ces derniers, ils comptent en profiter au maximum. «Vous savez, c’est difficile pour un pauvre d’acheter des produits qui viennent d’Europe. Ils sont très coûteux.

Et ne sont pas de ce fait à la portée de tout le monde. Même le Camerounais moyen, pour l’acheter est obligé de mettre assez d’argent de côté. L’entrée en vigueur des Ape au Cameroun, va nous aider», confie Augustine, cultivatrice à Ngan-ha.

Considéré comme une aubaine pour les pauvres, la mise en vigueur des APE au Cameroun permettra à certains de pouvoir construire une maison avec des matériaux de bonne qualité, et qui sont moins coûteux, ou de s’acheter des véhicules pour usage commercial.

C’est le cas d’Albert Kouotou, mécanicien à Yaoundé. «Avec la mise en vigueur des Ape au Cameroun, je vais pouvoir faire du commerce comme je le souhaité. Je vais acquérir des véhicules pour le transport de marchandises, des remorques et d’autres marchandises», se réjouit Albert Kouotou.

Les produits dont parlent Albert Kouotou font partie de la deuxième catégorie des produits libéralisés dans le cadre des Ape au Cameroun. Toujours dans cette catégorie, parmi les produits libéralisés, on peut citer des appareils industriels et électriques, de produits en fer ou acier et d'autres métaux bruts ou semi-finis, de certains papiers et cartons, de produits en caoutchouc semi-fini entre autres. Ces produits seront totalement libéralisés après neuf ans.

Il y en a qui seront totalement légalisés après cinq ans. Il s’agit des produits de la première catégorie dont des machines industrielles et de haute technologie, comme les turbines, les grues, les machines à coudre, à scier, les ordinateurs; mais aussi de produits de première nécessité comme les médicaments, les appareils médicaux, les produits chimiques de base.

Ceux qui attendront 15 ans pour l’être, font partie de la troisième catégorie à savoir : des machines et de véhicules à usage privé, de produits agroalimentaires non produits ni transformés au Cameroun, et de produits de consommation de diverses natures.

Irène Pascale, Ai