Congo-Brazzaville : Totalitarisme chez Total EP Congo

par Norbert Tchana Ngante
Le DG de Total, Pierre Jessua, a fait appel à la Police criminelle de Ndenguet pour gazer ses collaborateurs Ι © Photo archives

Total qui prône le respect, l'écoute, l'audace, la solidarité et la transversalité use de méthodes violentes, sauvages et barbares.

 

Le DG de Total, Pierre Jessua, a fait appel à la Police criminelle de Ndenguet pour gazer ses collaborateurs.

Ces derniers utilisent la menace avec arme à la main pour faire signer des accords bidons aux syndicats. Ils demandent aux syndicats de céder l’arme sur la tempe. C’est la première fois que nous voyons ça au Congo. Pierre Jessua a invité la violence dans notre entreprise. Cela est tout simplement inadmissible et son départ n’est plus négociable. Il part ou c’est Total qui perdra tout. Ceci est un avertissement.

La réunion cadre d'hier annulée était l'occasion que Pierre Jessua avait choisi pour annoncer des mauvaises nouvelles dont le licenciement de plus de 400 collaborateurs en faisant appel aux forces du désordre de Ndenguet et à l’armée pour faire accepter ses décisions.

Total met en avant les valeurs d’éthique au sein des collaborateurs alors que son management les bafoue à la première occasion.

Un malheur n’arrivant jamais seul pour Jessua et, le sort et la nature étant du côté des salariés contestataires, une bouée de chargement d’une valeur de plus de 10 milliards de FCFA a coulé sur le site de Djeno. Photos ci-dessous.

Source : Brazzanews