Congo-Brazzaville : violences électorales, boycott actif, rejet des élections

par Charles Zacharie Bowao
Les élections organisées législatives et locales organisées au forceps par Sassou Nguesso viennent encore une fois démontrer le caractère illégitime et illégal du régime de Brazzaville tout en montrant son caractère répressif digne d’une véritable organisation criminelle. Ι © Photo Brazzanews

Ce 1er tour des législatives truquées a tourné à l’insurrection citoyenne sur toute l’étendue du territoire national et marque la fin de l’idée d’un Nord acquis à Denis Sassou NGUESSO.

ET LA CUVETTE OUEST SE SOULÈVE

La journée s’est ouverte sur des violences électorales dans la Cuvette-Ouest au Nord du Pays. Les manifestants se sont emparés des urnes très tôt ce matin à KELLÉ contre une élection mal organisée en chassant les candidats du PCT le Parti au pouvoir. Les manifestants scandaient “Sous préfet corrompu, HOBIÉ ennemi de KELLÉ”.
Un manifestant arrêté par la milice a été frappé, des côtes cassées et se trouve en observation au centre médical de KELLÉ.
Des scènes similaires ont été signalées à EWO et MBOMO avec des tirs à balles réelles sur les populations.
À MBOMO refus par la population du candidat du PCT, OPIMBAT. Les urnes ont été brûlées.

LA SANGHA LÂCHE LES HOMMES-PANTHÈRES AUX TROUSSES DU PCT

Biens implantés dans la région, les Hommes-Panthères qui représentent le Collectif Sassoufit ont été d’une efficacité redoutable.

À OUESSO malgré le cambriolage de son QG de campagne par les hommes de main du régime, la liste du maire sortant, Thierry EBOME dit la tortue, est la plus populaire aux élections locales.

Les candidats du PCT aux législatives ont mis en place le stratagème de photographier les bulletins uniques pour être payé 5000 cfa. Boycott actif pour les uns, chasse aux candidats du pouvoir pour les autres.

À SOUANKÉ, le capitaine NZE RODIN gérant et propriétaire de l'hôtel LESSOAH situé en face de la mairie de SOUANKÉ est en garde à vue à la gendarmerie de SOUANKÉ. Il a été arrêté en train de bourrer les urnes en faveur de ZONIABIA Le candidat du PCT et homme de main de Denis Christel SASSOU NGUESSO.
Le capitaine a été appréhendé avec sur lui une forte somme d’argent et des bulletins pour le vote fictif.

LA LIKOUALA N’EST PAS À VENDRE

Zone de trafic de diamants et d’exploitation sauvage des ressources forestières, la LIKOUALA a vu s’affronter à Impfondo l’homme du régime Mr MOKA et le jeune avocat Steve BAGNE.
Malgré les intimidations et les menaces de mort, le dispositif de vigilance contre les fraudes a fonctionné.

Dans l’attente des résultats, les populations ont juré ne pas accepter les fraudes au profit au candidat du PCT Alain MOKA. De nouvelles violences en perspectives sont à craindre.

C’est dans la LIKOUALA que déjà les correspondants de TV5 monde avaient fait l’objet d’une incarcération arbitraire en 2016.

DUELS DE LA CUVETTE : OWANDO VILLE DES TROIS PRÉSIDENTS DIT #SASSOUFIT

Menaces, intimidations et tentatives d’achat de Jean-Jacques Serge Yhombi Opango par le tueur ENGOBO, retrait de candidature contre 100 millions de FCFA (environ 150.000€), ont émaillé la journée.

Des procurations blanches signées par Bernard ITOUA LEKONDZA, officier d'état civil, pour des électeurs fictifs ont circulé dès samedi soir.

À OWANDO les populations ont dit non au PCT, des urnes bourrées ont été trouvées chez les partisans du PCT, le risque d’affrontement est à son maximum.

NGOKO : On en reparlera de lui encore, Magloire DAMBENDZE, non pas pour ses uppercuts saillants mais comme candidat indépendant à NGOKO où il affronte le candidat sortant du PCT, un certain AMBETO.
Ce dernier très en difficulté a demandé l'intervention de NGOLO, premier secrétaire du PCT pour qu'on l'aide à gagner. Débordé de tous les côtés par des appels au secours des candidats PCT en déroute et des populations qui ne veulent pas de ces élections , il n'a pas trouvé mieux que de demander à MBOULOU le ministre de l'intérieur d'intervenir. C'est ainsi qu'à sa grande surprise, le nouveau sous-préfet, un colonel à la retraite au nom d'ONDZE reçoit un coup de fil de MBOULOU qui lui dit : “Monsieur le sous-préfet, est ce qu'on vous a mis là pour faire perdre Sassou? Donc, arrange-toi pour que le candidat du PCT l'emporte !"

Ce que MBOULOU ne sait pas, c'est que le suppléant de DAMBENDZE est l'oncle du sous-préfet ! Entre l'enclume et le marteau, le sous-préfet ne sait plus à quel saint se vouer.

À OLLOMBO le clan se déchire : Ça se passe entre le candidat indépendant Maître OKO Emmanuel et le candidat du PCT Bruno Jean Richard ITOUA, ministre de l’enseignement supérieur, cité dans l’affaire des Panama Papers.

Samedi 15 juillet 2017, Pierre NGOLO est descendu en personne à OLLOMBO pour demander à Maître OKO de faire le bilan général de ses dépenses afin de retirer sa candidature et se faire rembourser pour que Bruno ITOUA reste seul en lice. Il serait de facto élu au premier tour.

OKO, qui est très apprécié par la population d'Ollombo, n'a pas digéré cet affront et a aussitôt fait une crise qui l'a conduit à l'hôpital. Il est depuis à l'hôpital Édith Lucie Bongo d'Oyo.

BRAZZAVILLE : UNION SACRÉE DU NORD ET DU SUD

Une fois de plus le déploiement militaire a empêché toutes contestations de rue au rond point Koulounda à Ouenzé Brazzaville. Les Brazzavillois du Nord au Sud sont massivement restés chez eux suivant ainsi l’appel des Organisations de la société civile et des plateformes de la nouvelle majorité républicaine FROCAD-IDC-CJ3M.

BRAZZAVILLE NORD DIT #SASSOUFIT

À TALANGAI la fraude s’organise en faveur d’OBAMBI le poulain de NGAKALA. 
Claudia SASSOU NGUESSO a envoyé les bérets rouges pour aller voter en faveur du candidat du PCT. Les militaires ont reçu leurs primes au domicile de Claudia SASSOU à MAYANGA et on été acheminés dans les bureaux de vote dans un coaster et les BJ de la DGSP.

Le président de Commission des Élections de TALANGAI a déserté son poste à cause de la pression.

À Djiri au Nord de Brazzaville, Exaucé NGAMBILI candidat PCT a été surpris en pleine fraude électorale par les militants de l'indépendant Gilles LATRAN. Exaucé NGAMBILI a voté deux fois dans une circonscription tenue par son directeur de campagne.
Plusieurs Irrégularités avant l'ouverture des bureaux de vote ont aussi été signalées.
Face à la foule, Exaucé NGAMBILI a pris la fuite en abandonnant son véhicule sur les lieux de son forfait.

Tricherie à Poto Poto 3 : 3 bureaux de vote fictifs découverts ce matin. Le suppléant du candidat du PCT Férréol NGASSAKYS, grand organisateur de la magouille, a fait voter des citoyens non inscrits sur les listes électorales.

Poto Poto 1 : Le colonel à la retraite EBA membre du PCT a gardé 1223 cartes d'électeurs chez lui à remettre aux jeunes moyennant 5000 FCFA ( environ 7 €) pour voter le beau fils des NGUESSO le nommé Kourissa Jean De Dieu.

La police, à l'appel des autres candidats, ont déplumé EBA de ses liquidités mais protégé directement par un NGUESSO, la police n’a pas pu l'arrêter pour fraude. Elle a juste retiré les cartes d’électeurs pour éviter l’agitation des autres candidats.

BRAZZAVILLE SUD VOMIT LES KOLELAS LANDRY ET GUY BRICE PARFAIT

Vive tension à MAKELEKELE, après la découverte d'un bureau de vote fictif au domicile de Landry KOLELAS, le frère de Guy Brice Parfait KOLELAS ancien candidat à l'élection présidentielle.

Des bureaux de vote fictifs ont été découvert au siège de Landry KOLELAS, situé à quelques mètres de l'église évangélique de MAKÉLÉKÉLÉ.

La population en colère a voulu saccager ce siège mais la milice, la BSIR et la police militaire ont dispersé la foule puis transporté ces urnes dans une direction inconnue. 
Dans l’ensemble des circonscriptions de BRAZZAVILLE SUD bastion de Guy Brice Parfait KOLELAS les bureaux de vote sont restés désespérément vides. Le YUKI ne fait plus recette.

BRAVO AU CEMG OKOY

Le Chef d’état Major le Général OKOY réputé proche de Jean Marie MICHEL MOKOKO a demandé à la Commission sécurité des élections de faire la lumière sur la fraude massive orchestrée par le PCT malgré les interventions du Général à la retraite Jean François NDENGUET, criminel de guerre poursuivi pour crimes contre l’humanité dans l’affaire des disparus du BEACH.

Pour une première fois au Congo le commissariat Central est rempli de fraudeurs du PCT venus de tous les arrondissements par des membres de l’opposition.
30.159 cartes d’électeurs et environ 98 millions FCFA (près de 150.000 €) ont été retrouvé chez les fraudeurs du PCT transférés au commissariat central.

LE GRAND NIARI SE SOULÈVE

Déjà bastion de l'opposition, le NIARI a fait honneur à sa tradition de région républicaine en boycottant massivement les élections.

Des violences électorales sont à signaler dans la NYANGA contre la candidate DOUKAGA Destinée ministre de la jeunesse. Les listes affichées n’ont rien à voir avec le corps électoral. Les jeunes ont érigé des barricades. L'élection a été suspendue. Deux morts sont à déplorés.

BANDA en feu : Le président de l'assemblée nationale, KOUMBA Justin pourchassé dans le district de BANDA dans la région du NIARI, L’élection est annulée.

DOLISIE : Bernardin Juste GAVET candidat du PCT a été attrapé avec des urnes bourrées par les partisans de Jérémie LISSOUBA. Il a été conduit au commissariat.


POINTE NOIRE : LA FRONDE TRANQUILLE

Bourrage des urnes à l'école Jean Felix TCHICAYA CEG commandité par une autorité politique de la ville de PNR dixit Mr GOMAT MAVOUNGOU Evane
le vote a été suspendu dans l’après midi.
Mr GOMAT MAVOUNGOU Président de ce bureau de vote est entendu à l'état major avec ses urnes bourrées.
À Pointe-Noire presque tout le monde est resté à la maison. Un bureau de vote fictif à l'ex-école Montesquieu en faveur de Colinnet MAKOSSO ministre de l’enseignement a été repéré.

Les fiches jaunes de transmission des résultats sont en nombre insuffisant à MVOUMVOU. C'est le maire de l'arrondissement 2 Edmond LOEMBA qui est à l'origine de cette pénurie afin de mieux organiser la fraude au moment de la proclamation des résultats. D'après nos informations, cette pénurie est aussi constatée à TIÉ-TIÉ.

Du côté de la Direction des affaires électorales il nous a été confirmé que les fiches des résultats ont été remis en nombre suffisant dans tous les bureaux de vote.

SASSOU #SASSOUFIT !

Les élections organisées législatives et locales organisées au forceps par Sassou Nguesso viennent encore une fois démontrer le caractère illégitime et illégal du régime de Brazzaville tout en montrant son caractère répressif digne d’une véritable organisation criminelle.

Nous dénonçons la mission corrompue d’observation de l’Union Africaine qui a affirmé ce matin que les opérations de vote se déroulaient tranquillement.

La nouvelle majorité républicaine constituée de la fédération FROCAD-IDC-CJ3M ainsi que la société civile organisée autour du Collectif Sassoufit ont tenu leur pari.
Celui-ci a consisté dans l’organisation d’un boycott national par non participation au scrutin.

Nous avons aussi assisté à la consolidation du processus de libération national par une résistance et une insurrection citoyenne, avec des actions qui ont permis le saccage des urnes et autres dispositifs de fraude, des attaques préventives des FALC (Forces d’Autodéfense pour la Libération du CONGO Brazzaville) à KINGOUÉ dans la BOUENZA.

Plus que jamais, nous appelons le peuple congolais à intensifier les actions de résistance pour la libération de notre pays pris en otage par le clan Sassou NGUESSO et à empêcher par tous les moyens nécessaires le déroulement d’un hypothétique deuxième tour le 30 juillet prochain.

Charles Zacharie Bowao