Du charbon pour vivre

par Africa Info
Dans les villes comme Douala, capitale économique, le charbon de bois est utilisé par 80% dans des foyers. Ι© Photo lemonde.fr (archives)

Des femmes le vendent à cinq dollars par sac et épargnent pour envoyer leurs enfants à l’école.

Le commerce du charbon de bois se porte bien au Cameroun. Dans les villes comme Douala, capitale économique, le charbon de bois est utilisé par 80% dans des foyers. Fabriqué de manière artisanale (on brûle du bois de chauffe, jusqu’à obtenir de la braise, une fois la braise obtenu, on y verse de l’eau, pour obtenir du charbon), le charbon est considéré comme un «aide-foyers» pour des familles aux revenus très limités.

On parle des familles qui utilisent moins d’un dollar par jour. Ce qui représente en moyenne 400 FCfa. Avec la vente du charbon à bois, les femmes au foyer, qui n’ont pas de situation financière stable ont opté de faire ce commerce pour nourrir leurs familles, mais davantage épargner afin d’envoyer leurs enfants à l’école.

Dans les marchés, ces femmes vendent un sac de 50 kilogrammes de charbon à cinq dollars. «Ce prix est pratiqué pendant la période morte, lorsqu’il n’y a pas de clients dans les marchés», explique Marie louise, vendeuse de charbon, avant d’ajouter : «pendant les périodes mouvementées, comme lors de la saison pluvieuse, un sac de 50 kilogrammes de charbon revient à six dollars, parfois sept dollars ». «L’aide-foyers » est aussi vendu en détail. Empaquetés dans des emballages plastiques de moins de 60 microns, les commerçantes, vendent un sachet de charbon à 70, parfois 80 centimes de dollars. Et là encore, le prix est tributaire de la qualité du bois avec lequel, le charbon  a été fabriqué.

Très prisé par une catégorie de la population peu nantie, le charbon est aussi usité par les familles pauvres, vu que son prix d’achat ne représente presque rien, face au prix du gaz domestique ou même du pétrole, dont le coût est relativement abordable. Au Cameroun, un litre de pétrole dans une station-service  coûte un dollar et quelques centimes. Quant à la bouteille de gaz domestique de 12,5 kilogrammes, elle est vendue à 14 dollars. A en croire les ménagères adeptes du charbon, «l’aide-foyers» est très pratique et apparemment plus rapide que le gaz domestique lors de la cuisson des repas.

Le seul hic avec l’utilisation du charbon à bois est la fumée qui se dégage lorsqu’il est allumé. Toxique, cette fumée est cause de nombreuses maladies pulmonaires. Et là encore, les femmes pauvres qui s’exposent à cette fumée pendant des années contractent peu à peu des maladies, et malheureusement, lorsque l’une d’elle se déclenche, elles n’ont pas d’argent pour se faire suivre dans un hôpital.

Par Irène Pascale