CAN 2019 : la mafia autour de 26 milliards FCFA

par BB
Ben Modo, ami proche de Ferdinand Ngoh Ngoh a perçu 286 millions Fcfa et a promis réaliser la construction des stades et comptait reverser 100 millions Fcfa à la FECAFOOT par an. Ι © Photo archives

L'histoire aurait pu commencer en septembre 2015 lorsque le ministre de l'économie et de la planification après plusieurs mois de travail sur la CAN 2019 en collaboration avec 28 administrations au Cameroun transmet à la présidence de la République le dossier complet sur les chantiers de la CAN.

Alamine Ousmane Mey, ministre des Finances s'étant personnellement opposé à une entreprise dont des responsables de la présidence de la République ( nous y reviendrons) tentaient de l'imposer dans les chantiers de la CAN. Hôtels, stades d'entrainement, stades pour la compétition, infrastructure hotelière, tout avait été finalisé par la commission Motaze. Mais coup de théâtre un an et demi s'est écoulé sans suite que s'est il passé ?

Mais nous allons poursuivre l'histoire au milieu.

22H40 mn à Yaoundé le 9 août 2017, les responsables de la FECAFOOT reçoivent à travers le réseau social whatsapp une série de messages portant sur l'attribution des infrastructures de la CAN 2019 à l'entreprise dite américaine PRIME POTOMAC appartenant à Ben Modo, proche de l'opposant Celestin Bedzigui et ami intime du secrétaire général de la présidence de la République, FERDINAND NGOH NGOH.

Au téléphone, les responsables de la FECAFOOT démentent à des membres du gouvernement avoir fourni la moindre information sur la connivence entre Ferdinand Ngoh Ngoh et Ben Modo.

Tombi A Roko Sidiki qui affirme n'avoir pas reçu de pression de Ferdinand Ngoh Ngoh confie à une haute personnalité avoir travaillé pour l'intérêt de la République dans l'attribution la réalisation de 4 stades secondaires dont Bamenda, Bangangté, Bafia et Sangmelima.

Problème aucun de ces stades n'a été réalisé ? Or Ben Modo, ami proche de Ferdinand Ngoh Ngoh a perçu 286 millions Fcfa, a promis réaliser la construction des stades et comptait reverser 100 millions Fcfa à la FECAFOOT par an.

Entre temps, pendant 7 ans, il devait percevoir la somme de 286 millions Fcfa pour la réalisation des projets. L'arnaque a été démonté par l'un des banquiers de la FECAFOOT du nom de ONDIF FELIX qui a amené Tombi A roko à resilier le contrat de Prime POTOMAC avec la FECAFOOT.

Mais face à l'afflux des informations sur les connivences entre la FECAFOOOT, Ferdinand Ngoh et Ben Modo, le secrétaire général de la présidence de la République instruisent leurs proches de démentir. Branle-bas dans l'establishment.

Ben Modo en urgence ce jeudi 10 août 2017 convoque une conférence de presse où il nie tout lien avec Ferdinand Ngoh Ngoh. Or les deux hommes se sont connus lorsque Ngoh Ngoh travaillait à la représentation diplomatique du Cameroun à New York.

Plus grave, ayant été incapable de réaliser les stades de la FECAFOOT, après avoir reçu de son ami l'actuel SGPR, « le vice dieu », la réhabilitation des stades d'entrainement du CENAJES, POUMPOUMRE, GENDARMERIE et SODECOTON, de l'hotel Bénoué et construction d'un hôtel 4 étoiles dans la ville de Garoua en vue de la CAN 2019, il précise que le marché va coûter 26 milliards Fcfa. L'hôtel de Garoua aura environ 100 chambres.

Or Ben Modo est à Yaoundé depuis plusieurs semaines. Il a été contacté bien avant par Ferdinand Ngoh Ngoh l'informant avoir transmis au président Biya l'attribution des marchés de la CAN 2019 à son entreprise qui n'avait pas été retenu en septembre 2015 par la commission MOTAZE qui impliquait 28 administrations de l'Etat du Cameroun.

Lorsque Paul Biya valide la proposition de Ferdiand NgohNgoh, Ben Modo en est informé. Problème, il n'a pas d'argent. C'est ainsi qu'il multiplie les contacts.

Hier 9 août 2017, dans la matinée, Ben Modo se rend à la FECAFOOT pour rencontrer des responsables parmi lesquels l'un de ses soutiens, Ben Moussa, l'actuel secrétaire général de la FECAFOOT. Il tente de négocier un soutien financier qui pourrait lui permettre de lever de l'argent auprès des banques locales.

Dans la soirée ils dineront dans un restaurant au quartier Bastos. Tombi A Roko n'aurait pas été tenu informé des manœuvres en cours. 
Au cours de sa conférence de presse, Ben Modo, affirme avoir obtenu un prêt de EximBankUSA. Mais en vérité, son entreprise, qui est d'après le courrier de son ami Ferdinand Ngoh Ngoh, basé à New York ne figure pas dans le BBB. C'est à dire et c'est fondamental, le BUREAU D'ACCREDITATION DES ENTREPRISES à New York.

Plus grave, cette entreprise a officiellement fermé à l'adresse mentionné sur le courrier de Ferdinand Ngoh Ngoh. Contactés, les responsables du BBB ont indiqué que si elle avait opéré dans les trois dernières années, son nom y figurerait. Encore plus tragique, l'adresse de la société Prime Potomac tel qu’indiqué sur le courrier de Ferdinand Ngoh Ngoh n'est pas exacte.

Dès lors, l'Etat du Cameroun vient de confier dans un marché de gré à gré 26 milliards Fcfa, c'est à dire la somme de l'achat de l'avion présidentiel à un individu qui n'a d'entreprise que dans sa tête mais qui a un ami très important, intouchable à la tête de l'État Ferdinand Ngoh Ngoh. Ce dernier a également de nombreux projets pour la CAN.

MAIS IL N'EST PAS SEUL. LE CERVEAU DU GANG S'APPELLE …......

Ainsi va la Republique.... ACTE 3 prochainement

Boris Bertolt