Burkini : le conseil d’Etat invalide les arrêtés anti-burkini

par RT
Manuel Valls, lui, est favorable depuis le début du débat aux arrêtés, qui selon lui ne constituent pas une dérive. | © Photo lexpress.fr (archives)

La plus haute instance juridique française s'était saisie, jeudi 25 août, des arrêtés anti-burkini pris ces dernières semaines, qui suscitent la controverse en France, afin de déterminer leur conformité avec la loi.

Saisi par la Ligue des droits de l'homme (LDH) et le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), le Conseil d'Etat a tranché, vendredi 26 août, invalidant formellement les deux ordonnances du tribunal de Nice.

Ce  dernier avait jugé que le burkini constituait une expression du fondamentalisme musulman, et avait validé les arrêtés municipaux de Nice et Villeneuve-Loubet les 13 et 22 août derniers, légalisant ainsi l'interdiction du burkini sur les plages de ces municipalités. 

Avant que le Conseil d'Etat ne tranche en leur défaveur, les arrêtés anti-burkini ont suscité une tempête médiatique et politique depuis plusieurs semaines, allant jusqu'à diviser le gouvernement sur la question. 

Najat Vallaud-Belkacem et Manuel Valls avaient ainsi affiché leur désaccord sur le sujet par médias interposésla veille du jour où le conseil des sages avait pour mission de trancher. Si la ministre de l'Education s'était déclarée opposée au burkini, elle critiquait également la prolifération des arrêtés à leur encontre, car selon elle, cela «pose la question de nos libertés individuelles».

Manuel Valls, lui, est…LIRE LA SUITE