Congo-Brazzaville : Une manifestation réprimée, le récit d’un leader

Exemple de bannière pour articles
par Africa Info
Une police au service du dictateur Denis Sassou Nguesso ǀ © archives

Bonjour mes chers compatriotes,  Je voudrais tout d'abord vous rassurer que j'ai pas été arrêté hier, malgré la volonté du gang de la police d'arrêter tous les meneurs. 

Nous nous sommes organisés en associations de la jeunesse ( les voix du peuple, ras-le-bol, la mikal, et le mouvement des jeunes pour le changement MJC), pour faire une marche pacifique dans la capitale afin de protester le référendum . 
Avant même de commencer la marche, la police avait pris ses dispositions, elle était sur notre itinéraire du plan A avec un incroyable dispositif. j'ai pu lire , dans l'expression faciale du propriétaire de la police Jean François, une grande impatience de nous attraper.
Après 1h45 de marche pacifique, ils ont pu nous rejoindre sur notre itinéraire du plan B et 40 minutes plus tard, dans les négociations avec les responsables du mouvement et de la police, nous ne sommes pas tombés d'accord sur deux points :- Faire la marche Sans lever les pancartes,  Changer de destination.
Nous leur avons dit que sans les pancartes, nous ne pourrons pas véhiculer notre message, on pourrait nous prendre pour une équipe de football ou encore un groupe de jeunes allant à un enterrement.
J'ai eu la malice de mettre en difficulté leur logique en disant, si sur ces pancartes, il y avait marqué Sassou doit rester au pouvoir ,vous nous auriez demandé de les cacher?? 
Devenus très justes et récadrés par cet exemple, ils se sont rendus vite à l'évidence que notre engagement était d'un sérieux à ébranler qu'avec les méthodes de la pure dictature.
30 minutes passées, une marée des hommes armés et véhicules blindés de la gendarmerie et de la police ont bloqué la voie à 100 mètre devant nous et ils ont formé un angle avec ceux qui escortaient la marche à droite, nous sommes allés à 4 devant pour leur demander de ne pas enfreindre les lois, mais bon "les paroles de démocratie dans les oreilles des hommes de la dictature ça les rends sourds et hystériques".
Voyant qu'ils avaient en ligne de mire les 3 meneurs MJC , lamical et ras le bol, un colonel de la police a donné l'ordre d'arrêter et passer à tabac les meneurs, le sale quart d'heure avait commencé, population sous les bombes lacrymogènes deux de meneurs( Ludovic ngoni ras le bol et marc mentot lamical )et 4 marcheurs pacifistes arrêtés, moi j'ai pu me libérer de leurs mains en me servant du mégaphone comme instrument de la défense.
Selon les enquêtes menées hier, ils seront au commissariat central de Brazzaville, ce matin on les a déplacés direction inconnue.
Je lance un vibrant appel à tous les démocrates, à tous les républicains de demander la libération immédiate de nos 6 frères arrêtés. 
Aux responsables de L'IDC FROCAD, vous avez un pouvoir qui agi par la dictature, vous lui répondez par des discours, par la bureaucratie oui vous êtes doués pour ça mais, maintenant que les jeunes qui mènent le même combat que vous, chauffés par le discours du 27 sont arrêtés, réagissez et surtout autrement. J'attends impatiemment votre action. Cher internautes partagez ce post svp.
Le président du mouvement des jeunes pour le changement MJC 
Uphrem Dave Mafoula