Congo-Togo : renforcement de l’axe des présidents à vie

Exemple de bannière pour articles
par Edo GANGA, Brazzanews
Faure Gnassingbé et Denis Sassou N’Guesso ont des raisons évidentes de faire route ensemble. ǀ © Photo Brazzanews

Pour Sassou N’Guesso, Faure Gnassingbé est un empereur. Les oiseaux de même plumage volent toujours ensemble. Faure Gnassingbé et Denis Sassou N’Guesso ont des raisons évidentes de faire route ensemble.

Le premier est fils de dictateur, dictateur lui-même, qui rêve désormais d’un pouvoir à vie, et le second, dictateur de tous les temps, qui vient de faire sauter le verrou de la limitation de mandats dans son pays pour s’assurer un règne sans fin. Les deux personnages ont la particularité d’incarner des règnes d’une rare brutalité.

Faure Gnassingbé, nonobstant sa jeunesse, est arrivé au pouvoir au prix du massacre d’un millier de Togolais, et depuis son règne ne cesse de s’abreuver du sang de la répression.

Denis Sassou N’Guesso revenu au pouvoir par une guerre civile qui a provoqué des dizaines de milliers de morts n’a d’autre projet à présenter à ses compatriotes que l’épouvantail de la force brute et le sang.

Le rejeton d’Eyadéma qui rêve d’un pouvoir à vie a compris depuis la chute de Blaise Compaoré qu’il n’y a que Denis Sassou N’Guesso pour lui servir de soutien. Il a multiplié les voyages officiels et officieux au Congo Brazzaville, le plus souvent à Oyo, village natal du dictateur congolais. L’axe du mal, ou plutôt l’axe de la présidence à vie ne pouvant pas être unidirectionnel, l’homme fort du Congo Brazzaville s’est décidé enfin à rendre visite à son filleul togolais.

Denis Sassou N’Guesso est arrivé à Lomé ce lundi 14 décembre 2015 en fin d’après-midi pour ce qu’il a été présenté comme une visite d’amitié et de travail. La TVT (chaine de télé nationale) dans son JT de 20h, ce lundi, a diffusé les images de l’arrivée de l’homme fort du Congo à Lomé. Seulement un détail a échappé aux téléspectateurs…

A sa descente d’avion, et avant de donner l’accolade à celui qu’on pourrait présenter comme son héritier en matière de crimes, Sassou N’Guesso ne s’est pas privé d’appeler Faure Gnassingbé par un surnom que le signal de la TVT n’a pas réussi à restituer à l’antenne: «Empereur!», a lancé Sassou à Faure. «Empereur», au grand sourire de Faure Gnassingbé qui a du voir en ce terme un signe de reconnaissance de son parrain en matière de dictature. Voilà le mot qui résume la mentalité de ces deux personnages qui sont à la tête en réalité de deux empires. Celui du Togo incarné par Faure Gnassingbé et celui du Congo Brazzaville par le dictateur infatigable Denis Sassou N’Guesso dit #Sassoufit.

Edo GANGA, Brazzanews (Congo-Brazzaville)