Congo Brazzaville : Évanescence d’une opposition, « Opposition koula owolo, koula odzoh »

Exemple de bannière pour articles
par Maître SYLVAIN SENDA
SYLVAIN SENDA : « Certains chefs d’état africains ne reculent devant rien et font usage excessif de la force pour réprimer toute opposition pour se maintenir au pouvoir » ǀ © Photo SS

La vente d’une parcelle d’un membre de l’opposition cédée à un prix pharaonique fixé par le prince ne constitue-t-elle pas un faisceau d’indice suffisant d’une évanescence programmée de l’opposition?

De même l’application orientée de l’assignation à résidence ou à « territoire » d’une partie de l’opposition jusqu’au-boutiste n’est-elle pas le signe ostentatoire de la parodie vieillissante orchestrée par le pouvoir de connivence avec une frange de l’opposition pour la conservation du pouvoir ?

 Le passage à la télévision Congolaise d’un membre de l’opposition jusqu’au boutiste n’est-elle pas symptomatique d’un fort signal ironique moqueur du prince à qui veut bien le voir. L’amateurisme de l’opposition IDC-FOCARD est un véritable sujet de distraction risible de la majorité présidentielle.

IDC-FROCARD est-elle crédible et responsable?

Certains chefs d’état africains ne reculent devant rien et font usage excessif de la force pour réprimer toute opposition pour se maintenir au pouvoir. Tous les moyens sont bons pour parvenir à leur fin: modifications des constitutions, falsifications des processus électoraux, bourrages des urnes, distributions de cartes d’électeurs à des mineurs, etc….

Au Congo Brazzaville au delà des méthodes connues de conservation de pouvoir, la minorité clanique au pouvoir a pénétré les profondeurs des eaux, terre et forets pour la pérennité de ce qu’ils ont acquis au prix d’un sang fort.

A des méthodes ésotériques, mystiques et claniques du prince et de sa cour s’est ajouté une stratégie financière, économique, politique telle que l’opposition est prise dans un piège de chasse à la savane sur brûlis. A cette allure, si rien n’est fait, elle ne peut qu’à la fin se soumettre.

De quoi s’agit-il?

Il s’agit d’apprendre à l’opposition qu’on ne s’improvise pas opposant qui veut.

IDC-FROCARD et la majorité présidentielle sont tenus par les mêmes liens.

Dans la bible il est écrit:  » Luc 4: « 6 et lui dit: Je te donnerai toute cette puissance, et la gloire de ces royaumes; car elle m’a été donnée, et je la donne à qui je veux. Si donc tu te prosternes devant moi, elle sera toute à toi.  Jésus lui répondit: Il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.… » Et Jésus dit aussi:  » Jean 18:  » 36Mon royaume n’est pas de ce monde. »

Cette référence biblique qui peut paraître anodine,  loin sans faut se révèle être la règle fondamentale pour gouverner ce monde des humains. Il faut objecter un choix sans équivoque.

Ce choix est décisif. Si on veut diriger le monde qui n’appartient pas à JÉSUS. il faut faire le choix de se prosterner devant celui qui a le pouvoir de te donner cette puissance, la gloire et les principautés de ce monde. Ce choix est fondamental car avec JÉSUS,  il est dit : Tu ne tueras point.

Au Congo Brazzaville le choix a été fait sans équivoque depuis des lustres. Et l’opposition congolaise est aussi arrimée à ce choix et le mal veut chasser le mal par le mal. IMPOSSIBLE.

POURQUOI?

Le prince a atteint au fil des années de l’exercice du pouvoir la cime de son art.

Tout développement salutaire pour le Congo mais qui affaiblit la conservation du pouvoir a été annihilé. Il en est ainsi.

Pour la Gouverne de l’ opposition,  la conquête et la conservation du pouvoir sont au prix de monstrueux sacrifices.

A – L’ ACCEPTATION DES SACRIFICES.

Pour conquérir, conserver le pouvoir et assujettir le peuple il faut accepter et subir des abominations innommables et pénétrer physiquement la connaissance du monde invisible et de ses exigences. (1)

C’est un univers totalement aux antipodes des valeurs humaines d’amour et de bon sens que la foi chrétienne . L’aspect obscur des cérémonies et des rituels atroces relève de l’horreur absolue.

Il faut faire le choix de sa conscience : il faut être animiste et donner son âme aux créatures des eaux et des forets.

Ce sacrifice passe par le rituel du tropisme. Il donne un pouvoir à la personne qui l’exécute, afin qu’elle puisse diriger, orienter et contrôler la volonté de certaines personnes dans la logique désirée. Ils deviennent par la suite sans volonté, sans convictions aux principes ; de vrais marionnettes.

Ce rituel mystique annihile toute capacité de réflexion. Le principe est de faire absorber à la personne ou au groupe de personnes que l’on veut asservir, un mélange composé d’organes humains, tels que des coeurs de nouveau-nés, des oreilles de sourd et des langues de muet. Il faut que les organes de ces victimes soient frais, selon les rites ancestraux.

Le sorcier les réduit en poudre par une technique de cuisson très particulière dont lui seul a le secret puis les mélange à d’autres produits, en prononçant des paroles incantatoires. Le nombre de victimes à sacrifier aux esprits, dépend de la quantité de personne à envoûter.

Pour une population de cinq millions d’habitants disséminés dans neuf régions, il faut une victime au minimum par territoire , selon le besoin initial programmé, soit neuf muets, neuf sourds et neuf coeurs de nouveau-nés. Et répandre la poudre obtenue dans les stations de distribution d’eau de tout le pays.

En buvant et en se lavant avec cette eau, la population devient totalement assujettie à la volonté de son dirigeant. Tant que la quantité de poudre nécessaire est suffisante, on verse tous les jours jusqu’au prochain renouvellement des stock, occasionnant ainsi de nouveaux sacrifices.

Le deuxième rituel est une cérémonie visant à aveugler les étrangers sur ce qui se passait dans la communauté, de façon à ce qu’ils ne se mêlent pas des affaires intérieures.

Pour cela, il faut, après une cérémonie qui consiste à enterrer dans tous les sites stratégiques du pays, des hommes et des femmes de race blanche ou à défaut des albinos, préalablementpréparés selon les rituels adéquats.

Pour l’accomplir il n’y a pas d’autre choix que de les enlever pour les sacrifier. Les chefs de cérémonie des anciens travaillent beaucoup avec les prostituées qui traînent dans les boîtes de nuit des grands hôtels, fréquentées en majeure partie par des Occidentaux.

Ce sont des proies très faciles. Une expression courante dans le pays dit que : « L’homme blanc a deux dieux : celui avec lequel il contrôle l’économie mondiale, l’ARGENT, et l’autre, qui demeure dans ses reins, le SEXE. »

C’est à cause de ces dieux que les hommes blancs deviennent vulnérables, car leurs désirs sont pratiquement inassouvissables.

Le troisième rituel est la cérémonie dont dépens la pérennité et le succès du pouvoir du récipiendaire. Il doit se dérouler dans le vieux cimetière où sont enterrés tous ses devanciers.

 Pour le préparer à affronter cette épreuve, il doit rester à jeun pendant trois jours consécutifs dans la case du sorcier qui lui fait de multiples incisions sur tout le corps et l’enduit ensuite de mixtures, pendant que les disciples psalmodient des incantations.

Tous ces préparatifs sont destinés à fortifier son esprit, afin de le rendre apte à affronter les épreuves redoutables à venir. Ces précautions sont indispensables pour le bon déroulement de la cérémonie. De mauvais dosages ou des incisions mal exécutées peuvent conduire à la folie, de manière irréversible.

Dans les grandes villes, certaines personnes pratiquent ce rituel.  On y recourt pour garder un poste ou obtenir un avancement professionnel. Malheureusement, nombreux sont celles qui ont sombré dans la folie.

Après toutes les préparations d’usage, il faut se tenir toute la nuit sur les lieux exigés. Le cimetière est l’endroit de prédilection. La forêt sert parfois de plate-forme pour des cérémonies impressionnantes.

Il arrive que le sorcier accompagne le postulant dans le cimetière, en compagnie de ses disciples. Celui-ci doit exécuter seul et nu, une danse appropriée sur les tombes des anciens chefs coutumiers. Celle-ci se poursuit jusqu’à une heure très avancée de la nuit.

Le maître de cérémonie, le sorcier, reçoit ensuite un signal que lui seul entend, signifiant l’agrément de l’au-delà et annonçant l’arrivée des esprits invoqués. D’un geste au reste de ses disciples, ils disparaissent tous. Il faut laisser l’intéressé seul avec les forces invisibles qu’il avait sollicitées. IL doit seul endurer les terribles épreuves imposées par les puissances mystiques.

C’est le moment le plus terrible qu’un être humain puisse vivre dans sa vie. La manifestation des phénomènes surnaturels sont au-delà de toutes sortes de conception et d’imagination humaine. Les esprits mystiques peuvent se matérialiser et prendre n’importe quelle apparence.

Tout dépendait de la demande ou des besoins du solliciteur. Le monde des ténèbres envoie ses représentants pour tester ses capacités. Selon l’importance des sacrifices, ils apparaissent sous des formes différentes.

Plus on veux des choses importantes, plus on sacrifie un nombre considérable de personnes, et l’incarnation se matérialise dans la forme qu’elle veut, pour transmettre plus de pouvoir.

Par exemple, pour les sacrifices moins importants, ils peuvent se présenter sous la forme d’une très belle femme ou bien d’un bel homme. En revanche, pour les grands sacrifices, l’être spirituel se présente sous la forme d’un reptile ou d’une créature hideuse.

C’était la démonstration de l’agrément du monde invisible. Plus c’est laid et affreux, plus on a de chances de voir sa demande exaucée. L’alliance se concrétise dans un corps à-corps sensuel, car les pouvoirs se transmettent toujours par le sexe.

Parfois, il faut endurer une violente pénétration anale par un animal ou une créature hideuse pendant un long et douloureux moment. Dans ce cas de figure , il faux en plus supporter son odeur et la texture putride de son enveloppe rugueuse.

Le temps qu’il reste à l’intérieur du corps de l’humain lui permet de libérer des esprits subalternes ou espions. Le moyen de transmission par excellence des pouvoirs spirituels depuis la nuit des temps dans l’occultisme se situe toujours à cet endroit, l’anus.

Cette pratique occulte favorise aussi la mise en circulation des grands pouvoirs, dont ceux des esprits guides. C’est pourquoi il est interdit dans les rapports de tous les jours, car il ouvre l’âme de celui qui se laisse pénétrer dans un monde spirituel qui peut aussi le détruire ou provoquer un désordre mental et psychologique dans sa vie. c’est toute l’expression de l’homosexualité dans ces sectes à caractère politique.

Dans l’occultisme, les candidats solliciteurs de pouvoirs surnaturels majeures, recourent le plus souvent à ce choix effroyable ; car une fois l’alliance réussie avec la créature hideuse, tout se déroule selon leurs voeux.

C’est juste un mauvais moment à passer, mais redoute de voir le python ou une autre créature leur lécher le corps pendant des heures de la tête aux pieds. Surtout que par la suite, ils s’introduisent dans l’anus et cela peut durer très longtemps.

Quand c’est un serpent, la pénétration se fait toujours par la tête. Ce qui rend indispensable pour les postulants, une préparation à travers une série de rites. Sans elle, il est quasiment impossible de sortir vivant d’une telle épreuve.

Une fois les esprits installés dans le corps, ils sont susceptibles d’oeuvrer pour répondre aux besoins du demandeur. Dès lors, il est difficile de les déloger. En qualité d’intermédiaires de la divinité principale de la tribu, ceux-ci le surveillent et leur nombre détermine la puissance de leur hôte.

Durant la pénétration, lorsque l’orgasme arrive enfin, cela signifie la fin du supplice et le couronnement de l’alliance faite avec le monde des ténèbres. L’esprit incarné en reptile ou en créature recueille le liquide séminal déversé par le candidat et l’emporte comme un trophée dans l’au-delà.

Une sorte de GPS censé le suivre et le contrôler à distance, jusqu’à sa mort. Car la véritable monnaie des esprits obscurs est l’âme des humains. Elle seule les intéresse. Et ils veillent à la récupérer au moment opportun.

C’est la raison pour laquelle le sperme des créatures ou des animaux recueilli par l’homme, est utilisé pour envoûter d’autres personnes. Quand cela est nécessaire, il faut le placer dans le sexe de la femme de la personne que l’on veut détruire, bien entendu à son insu.

Pour les créatures des eaux, les sirènes, il faut leur donner les ossements des hommes historiques et des hommes ayant hautement servis l’Etat.

L’opposition congolaise connaît toutes ses pratiques du fait qu’elle participe sous les ordres du même dieu que celui de la majorité présidentielle, elle a des mains liées. Néanmoins elle continue à séduire lâchement et ténébreusement le peuple vaincu par la misère et par la rugosité de la vie.

2- QU’IL PLAISE A L’ OPPOSITION DE SAVOIR QUE LA CONQUÊTE ET LA CONSERVATION DU POUVOIR SE FONT AVEC LES GROUPES SECRETS QUI CONTRÔLENT LES RESSOURCES FINANCIÈRES, HUMAINES ET NATURELLES DU MONDE.

« OPPOSITION KOULA OWOLO, KOULA ODZOH »

Que l’opposition arrête de se servir des enfants congolais comme chair à canon pour les besoins de la cotation financière strictement personnels de leur carrière politique au près du prince. L’opposition doit d’abord se bâtir une stature internationale solide avant de naviguer euphoniquement dans les eaux troubles de l’Alima.

Dans mon article intitulé  » Autopsie de la genèse d’une constitution en 3D au Congo Brazzaville. » il est écrit  » Certes l’opposition doit impérativement continuer la lutte pour l’instauration d’une société démocratique au Congo; mais naviguer dans les eaux troubles de l’Alima nécessite un navire blindé que l’attelage métallique de fortune DIATA, fissuré dont la propension ostensible, nguirisable (2) à l’orée de la formation d’un gouvernement d’union nationale ou de transition ne pourrait, toute proportion gardée résister à ses gardes côtes. Le peuple congolais a droit à la démocratie c’est le moindre mal des systèmes politiques au monde »

Il ne suffit pas d’appartenir à la franc-maçonnerie pour s’improviser opposant politique. L’opposition congolaise brille par sa naïveté et son amateurisme.

En effet le monde dans lequel nous vivons s’achemine vers le nouvel ordre mondial avec son cortège impitoyable d’épuration de tous les dirigeants du monde gênants et la promotion voire le maintien des chefs d’Etats dictateurs ou pas garantissant leur stratégie pour l’avènement d’un monde unipolaire.

 Il faut savoir que ces groupes secrets sont les chantres de la théorie thèse antithèse: ils prônent la démocratie et en même créent et consolident les dictatures, ils parlent de paix avec brio et déclenchent les guerres dans les mêmes zones et partout ailleurs enfin ils contrôlent les médias.

Alors comme ils servent le même dieu et que le royaume de JESUS n’est pas de ce monde,  l’opposition congolaise doit d’abord faire ses classes. Le prince étant passé par là.

A- LE VATICAN.

Le président du Congo Brazzaville ne s’est pas rendu au Vatican pour aller adorer et louer Dieu le père et dire que JÉSUS est seigneur. Il y est allé pour rencontrer les autorités vaticanes avec lesquelles il partage quelque chose en commun.

Tenez, les Annunakis Reptiliens humanoïdes qui contrôlent le monde discrètement depuis 5000 ans via la confrérie du serpent ont finalement réussi à infiltrer l’Eglise Catholique et à mettre un des leur à la tête de l’entreprise du Vatican, avec Jorge Bergoglio soit François 1er.

Le nouveau pape est Jésuite et c’est le premier pape Jésuite de l’histoire. Les Jésuites sont en fait les Illuminati et ils ont réussi à infiltrer le Vatican au XXIè siècle après 5000 ans de lutte acharnée contre cette institution qui n’existait pas encore mais ils étaient déjà préparés à lutter contre. C’est évident. Vous pouvez voir le symbole illuminati de la pyramide sur des ducats Allemands Jésuites.

C’est donc une preuve symbolique définitive de l’infiltration des Illuminatis au Vatican. Ce symbole que l’on retrouve sur le billet d’un dollar et que le monde des stars utilisent.

Le Saint-Siège est membre observateur permanent à l’ONU, à l’Unesco et à l’OMC, mais aussi de l’agence internationale pour l’énergie atomique. Pensez-vous qu’il y est à sa place?

C’est un héritage de l’histoire. Pendant très longtemps, le Vatican a eu un véritable rôle politique dans les relations internationales et même depuis la signature des accords de Latran.

Les Etats ont continué à entretenir des relations avec lui. Le Vatican a un très fort réseau diplomatique dans près de 180 pays, à travers les Nonces. Toutes ces congrégations disposées partout dans le monde font remonter des informations précieuses.

Cette qualité de l’information peut fortement servir aux Etats et aux institutions. Le pape fait et défait les régimes et donc avoir le sceau papale pour la majorité présidentielle est autant bénéfique que d’avoir deux million d’électeurs dans son pays.

.B – LE GROUPE BILDERBERG

Cette organisation secrète fut créée en mai 1954 à l’hôtel de Bilderberg (d’où son appellation) à Oosterbeek aux Pays-Bas, à l’invitation du Prince Bernhard zur Lippe Biesterfeld des Pays-Bas (1911-2004). Ex nazi, il fut recyclé par le MI6.

Il créa le second réseau stay-behind des Pays-Bas, « O », de l’armée secrète de l’OTAN, il est le co-fondateur du Groupe BILDERBERG avec David Rockefeller. Le président est un ancien secrétaire général de l’OTAN (1984-1988), Lord Carrington.

Elle est composée de magnats de la haute finance et d’hommes politiques importants. Ses buts principaux sont l’institution d’un gouvernement mondial et d’une armée globale sous le couvert de l’ONU in fine le controle de toutes les ressources humaine, naturelles et financière du monde.

L’oligarchie financière mondiale se compose de 13 grandes familles .

 L’oligarchie financière mondiale se compose de 13 grandes familles richissimes qui détiennent entre leurs mains la quasi-totalité des banques, sociétés d’assurances, entreprises et industries du monde entier.

Parmi ces familles les plus connues, se trouve la famille des Rockefeller, qui ne sont américains que par adoption. À l’origine, ce sont des français huguenots dont le véritable nom est « de Roquefeuille ». Ils se sont établis en Amérique pour fuir les persécutions à l’époque des guerres de religion en France.

En Angleterre, c’est la famille Rothschild qui domine toute l’Europe et le Commonwealth, composé d’anciennes colonies ou protectorats de l’Empire Britannique.

En 2009, le Commonwealth comptait 54 États-membres dont 2 qui n’ont jamais été dépendants de la couronne britannique- le Mozambique et le Rwanda, et un, le Cameroun, sur une partie seulement de son territoire par mandat de l’ONU.

 Les États-Unis, ancienne colonie britannique sont devenus indépendants près d’un siècle avant la création de cette institution qui date de 1884 et qui est placée actuellement sous l’autorité de la Reine Elisabeth II.

Le sceau de ce groupe secret est très important car ils contrôlent l’armement et la finance mondiale. la diplomatie offensive de ces derniers temps du nouveau ministre congolais des affaires étrangères s’inscrit dans cet élan de garantir à tous ces magnats de Vatican et de Bilderberg toutes précautions de sûreté et de sécurité maximale de l’optimisation exponentielle de leurs intérêts sans entrave aucune.

L’opposition congolaise IDC – FROCARD recyclez vous. DONT ACTE.

3- RÉSILIENCE DE L’ OPPOSITION CONGOLAISE; UN MIRAGE ENTRETENU.

L’ idée selon laquelle le peuple congolais est incapable d’agir efficacement est parfois exacte pour une certaine période. Souvent les peuples opprimés manquent de volonté et sont temporairement incapables de lutter, car ils n’ont aucune confiance en leur capacité de faire face à une dictature brutale et ne voient aucun moyen de s’en sortir.

On comprend donc qu’ils placent leurs espoirs de libération en des entités tierces, en une force extérieure qui peut être « l’opinion publique », les Nations Unies, un autre pays la France par exemple pour le Congo, ou encore des sanctions économiques et politiques internationales.

Une telle vision est confortable, mais elle pose de sérieux problèmes. Cette confiance accordée à une puissance extérieure peut être très mal placée. Le plus souvent aucun sauveur étranger ne se présente, et si l’un d’eux le fait, on ne devrait probablement pas lui faire confiance.

Car de dures réalités sont à considérer avant de s’en remettre à une intervention étrangère :

– Fréquemment, les puissances étrangères tolèrent et même soutiennent une dictature afin de faire avancer leur propre intérêt économique et politique.

– Certains iront jusqu’à trahir le peuple opprimé plutôt que de tenir leur promesse d’aider à sa libération, cela afin de poursuivre un autre objectif.

– D’autres agiront contre la dictature pour mieux maîtriser le pays aux plans économiques, politiques ou militaires.

– Les puissances étrangères s’investissent parfois de manière positive pour le peuple opprimé, mais seulement si le mouvement intérieur de résistance a déjà ébranlé la dictature au point d’attirer l’attention internationale sur la nature brutale du régime c’est le cas du Burkina Faso.

4. FAIRE FACE A LA VÉRITÉ VU LA FAIBLESSE ET LES RAPPORTS INCESTUEUX DE L’ OPPOSITION AVEC LE POUVOIR

. La population et la société sont trop faibles pour poser des problèmes sérieux au pouvoir dictatorial, la richesse et le pouvoir sont concentrés en trop peu de mains. La survie des dictatures dépend principalement de facteurs internes, même si elles peuvent être renforcées ou affaiblies par des actions internationales. Tel est le cas du Congo Brazzaville.

Ces pressions internationales peuvent être utiles lorsqu’elles soutiennent un puissant mouvement intérieur de résistance. Ainsi, les boycotts économiques internationaux, les embargos, la rupture des relations économiques, l’expulsion des organisations internationales, ou la condamnation par les Nations Unies, par exemple, peuvent être utiles. Mais en l’absence d’un fort mouvement intérieur de résistance, de telles actions ne risquent guère d’être entreprises.

4. FAIRE FACE A LA VERITE VU LA FAIBLESSE ET LES RAPPORTS INCESTUEUX DE L’ OPPOSITION AVEC LE POUVOIR

Pour renverser une dictature efficacement et au moindre coût, il est impératif de travailler à quatre tâches :

– Avoir une opposition intègre, responsable, compétente, crédible et ayant une stature internationale.

– Avoir des ressources financières importantes et disponibles

– Renforcer la détermination de la population opprimée et sa confiance en elle-même, et améliorer ses compétences pour résister ;

– Fortifier les groupes sociaux indépendants et les institutions qui structurent la population opprimée ;

– Créer une puissante force de résistance interne ;

– Développer un plan stratégique global de libération judicieux et le mettre en œuvre avec compétence.

Quand la dictature doit faire face à une force solide, sûre d’elle-même, dotée d’une stratégie intelligente, avec des actions disciplinées, courageuses et vraiment puissantes, elle finira par s’écrouler. Mais, au minimum, les quatre conditions énumérées ci-dessus devront être remplies.

Se libérer de la dictature dépend finalement de la capacité des peuples à se libérer eux-mêmes.

A – LES DANGERS DE LA NÉGOCIATION : LA POSITION ACTUELLE DE L’ OPPOSITION

Confrontés aux graves problèmes structurels, financiers , les partis d’opposition s’installent dans une attitude de soumission passive. D’autres, ne voyant aucune possibilité d’aller vers la démocratie, concluent qu’ils doivent composer avec le PCT apparemment indestructible, en espérant que, grâce à la « conciliation », au « compromis » et aux « négociations », il sera possible de sauver quelques éléments positifs et de mettre fin aux brutalités. En apparence et faute d’alternatives réalistes, cette option en séduit beaucoup.

Une lutte sérieuse contre le PCT brutal n’est-elle pas une perspective agréable. L’opposition s’interroge face à la stratégie mortifère et corruptrice du Prince. Pourquoi faut-il l’envisager ? Ne pourrions-nous pas être raisonnables et trouver des moyens de discuter, de négocier des solutions pour supprimer graduellement la dictature ?

Les opposants désirent faire appel à l’humanisme du prince, le convaincre de réduire peu à sa domination par la gouvernance électorale, et peut-être, à la longue, ouvrir la voie à l’établissement de la démocratie ?

Il est dit parfois que la vérité n’est pas uniquement d’un seul côté. L’opposition aurait peut-être mal compris le Prince qui, pour leur part, aurait peut-être agi pour de bons motifs dans des circonstances difficiles.

Certains pensent que le prince n’attend que quelques encouragements ou incitations pour se retirer de bonne grâce de la situation difficile à laquelle le pays est confronté. On pourrait aussi avancer l’idée que l’opposition est en train de proposer à Sassou Nguesso des solutions gagnant gagnant dans lesquelles tout le monde trouverait son compte.

Les risques et souffrances de futurs combats pourraient être évités si l’opposition « démocratique » se contentait d’apaiser le conflit par des négociations (qui pourraient même être menées avec l’assistance de personnalités internationales compétentes ou de l’ONU). Cela ne serait-il pas préférable à une lutte difficile, même si elle est non violente plutôt que militaire ?

B-. MÉRITES ET LIMITES DE LA NÉGOCIATION

La négociation est un outil très utile dans la résolution de certains types de problèmes et ne doit être ni négligée, ni rejetée lorsqu’elle est appropriée.

Dans certaines situations qui ne portent pas sur des questions fondamentales et donc sur lesquelles un compromis est acceptable, la négociation peut être un moyen appréciable pour régler des conflits.

Une grève ouvrière pour une augmentation de salaire est un bon exemple de conflit pouvant se traiter par la négociation : on trouve un point d’accord situé entre les propositions des parties en présence.

 Mais les conflits sociaux impliquant des syndicats reconnus sont bien différents de ceux dont l’enjeu est l’existence même d’une dictature cruelle ou le rétablissement de la liberté politique.

. CONCLUSION GÉNÉRALE

Il n’y a pas de mystère ! « LES OPPOSITIONS CONGOLAISES » d’aujourd’hui sont de la même tempe que celles d’hier ; elles ont la même tournure d’esprit, les mêmes intérêts, le même mépris pour le peuple.

Non contentes de se flatter entre elles, il faut que le peuple soit subjugué par ceux qui le trahissent. Aussi s’arrogent-elles des qualificatifs imposants qui entraînent les naïfs à préjuger favorablement en leur faveur et empêtrent leurs détracteurs dans leurs mensonges.

Quand un est éculé, elles passent à un autre. Les premières de la lignée se disent « RÉSOLUS », leurs émules « honnêtes gens » ou « modérés », ainsi de suite jusqu’à nos jours où elles se disent « humanistes », « DU PEUPLE », « anti tribales ».

Est-ce ignorance et maladresse de leur part ou un nouvel effet de leur perfidie ? Dans un cas comme dans l’autre, une chose est sûre : pendant qu’elles rebattent les oreilles du peuple avec leur conférence, elles ne lui donnent pas les gages en exemple, elles n’élèvent pas son niveau de conscience politique, elles ne l’incitent pas à la détermination et à la haute confiance.

Jouir tout de suite et le plus possible, sans entrave pour eux et à quelque prix que ce soit car l’âge avance ! Ils chahutent les «amis du pouvoir », pour prendre leur place, mais méprisent le peuple destiné, selon eux, à les servir.

 Ils dénoncent à l’occasion de réels abus, mais proposent à leur avantage, des solutions pire encore. Ces hommes n’ont jamais mérité du peuple et de l’humanité ! Les droits du citoyen, le bien public, la souveraineté du peuple, la paix sociale, l’indépendance nationale, la justice, l’égalité, la Liberté, la vertu, la patrie, la postérité… des mots dans leur bouche ! des leurres dans leur esprit !

Les opposants savent écrire et faire des réunions, mais suffit-il d’élever l’égoïsme, la mesquinerie, la fourberie, la cruauté et la trahison en mode carriériste pour bénéficier des largesses du prince et trahir le peuple et vous vous dites opposants ?

Leurs pareils leur décernent ce titre pour s’absoudre eux-mêmes ; les opposants, les amis du peuple, les démocrates, les véritables humanistes le leur refusent et c’est contre eux que nous écrivons..

Les opposants à l’exception de deux, ne défendront jamais le peuple. Leurs principes ne seront ni démocratiques ni républicains car ils n’ont jamais connus de cultures démocratiques dans leur éducation. Ils feront peut être pire que leur mentor Denis Sassou Nguesso. DONT ACTE…..

(1) lire le livre T1 Règne, pouvoir, sexe, richesse des fossoyeurs de l’Afrique

Auteur Marie-Carmen MANKOU

(2) système de corruption politique se traduisant par la remise d’un sac traditionnel congolais rempli d’argent qu’on remet à un quidam quelconque pour le corrompre

Maître SYLVAIN SENDA, Docteur en droit, avocat; Ancien Membre du Conseil de l’Ordre du Barreau de la Seine Saint Denis.

© brazza-news.com