Bénin : Présidentielles, défaite très amère pour la France

Exemple de bannière pour articles
par Ai et Cameroonvoice
Alors que la communauté internationale salue unanimement la victoire de Patrice Talon au Bénin. Une sombre affaire d'empoisonnement relayée par le quotidien français Libération refait soudainement surface. A la manouvre, François Hollande et la Françafrique ǀ © Photo businessinsider.com.au

La campagne de salissage de Patrice Talon dans les médias français a commencé. La françafrique dégaine. François Hollande n'arrive pas à avaler cette pilule très amère. D'où le maintien du dictateur Sassou du Congo au pouvoir. Ad vitam aeternam.

Au lendemain de la victoire écrasante de Patrice Talon, candidat soutenu par l'ensemble de l'opposition béninoise, sur le poulain de la France et Premier Ministre sortant, Lionel Zinsou, la presse française se déchaine et lance son offensive médiatique pour tenir l'image du nouveau président.

L'article ci-dessous, publié par le quotidien Libération, en dit long sur le désarroi de la France dans son ancien pré carré, colonial. Après le Burkina Faso, c'est le Benin qui dit non aux candidats imposés par la France.

Alors que la communauté internationale salue unanimement la victoire de Patrice Talon au Bénin, une sombre affaire d'empoisonnement relayée par le quotidien francais Libération refait soudainement surface... Campagne de destabilisation ? Parti pris délibéré pour Lionel Zinsou ? ou réel recherche de la vérité ? Le timing paraît troublant.

La fête aura été de courte de durée pour Patrice Talon, le nouveau président du Bénin fraîchement élu. Le quotidien francais Libération remet au goût du jour une osbcure tentative d'empoisonnement sur son prédecesseur Boni Yayi.

Bien qu'il ait été innocenté de toutes accusations, cet article semble vouloir porter atteinte à l'image du président ou du moins jeter la suspicion à son égard.

Pourtant tout avait bien commencé, les motifs de satisfaction étaient nombreux: Élu avec plus de 65% des suffrages, transition démographique opérée pacifiquement, Lionel Zinsou reconnaissant sa défaite.

© Ai et Cameroonvoice