Cameroun : Boko Haram sévit toujours

par AFP
C'est la première fois qu'un kamikaze réussi à s'introduire dans un camp militaire de l'Extrême-nord du Cameroun Ι © Photo archives

Un militaire tué dans un attentat-suicide dans le nord.

Un militaire camerounais a été tué et un autre blessé dans la nuit de vendredi à samedi par un attentat-suicide à Kolofata, dans l'extrême-nord du Cameroun, régulièrement visé par des attaques du groupe jihadiste nigérian Boko Haram, a appris l'AFP de sources concordantes.

« Vers une heure du matin, une kamikaze a réussi à entrer dans un camp du BIR (Bataillon d'intervention rapide, unité d'élite de l'armée) à Kolofata. Elle s'est faite exploser", a affirmé une source sécuritaire locale.

« Un militaire est mort. Un autre a été blessé", a ajouté cette même source. "Les militaires du camp ont été surpris de se retrouver en présence d'une étrangère. Lorsqu'on lui a demandé qui elle était, elle a déclenché sa charge".

L'attaque et le bilan ont été confirmés à l'AFP par une source proche des autorités régionales.

C'est la première fois qu'un kamikaze réussi à s'introduire dans un camp militaire de l'Extrême-nord du Cameroun où les d'attentats-suicides, ainsi que les tentatives, se multiplient depuis quelques jours.

Entre mercredi et vendredi, quatre autres explosions de kamikazes ont ainsi été enregistrées à Kolofata (trois), et dans la ville voisine de Mora (un), sans victime civile.

Début juin, neuf civils ont été tués à Kolofata dans un double attentat-suicide.

« Nous appelons les populations à plus de vigilance. Les gens ont tendance à penser qu'avec Boko Haram, la page est tournée. Non! Ils observent les faits et gestes des populations au quotidien pour trouver des failles et frapper pour faire (un) maximum (de victimes)", avait alors indiqué Midjiyawa Bakari, gouverneur de la région de l'Extrême-nord.

Source : AFP