Cameroun : L’église protestante en guerre contre la pauvreté

Exemple de bannière pour articles
par Dewa Aboubakar, Africa Info
Un vent nouveau souffle sur l’église évangélique luthérienne du Cameroun ǀ © Photo nkul-beti-camer.com (archives)

Le révérend Dr Ngozo Ruben entend ouvrir une nouvelle page de l’histoire de l’église. Pour le grand bien des fideles.

En 2009, l’église évangélique luthérienne traverse l’une des périodes les plus sombres de son histoire. Deux courants s’opposent sur la dénomination de ladite église. Les partisantes de « Du » et du « Au » ne cachent  pas leur désamour.

Le colonel Madougou se désolidarise de l’équipe du feu révérend Nyiwé Thomas, alors évêque national de l’EELC. Par la suite, le conflit né de la dénomination de l’église s’envenime et prend une coloration ethnique.

Les peuples Gbayas et Dii, se regardent en chien de faïence. La guerre des intérêts fait rage. Les fideles sont pris aux pièges des individus qui ont pour seule ambition : semer le désordre dans la « maison de dieu ».

La sérénité cède le flanc aux querelles de leadership. Conséquence, certains fideles claquent la porte. L’église entre dans le schisme. Synodes, négociations, consensus… accouchent d’une souris. Le temps passe et le schisme règne. Ce, jusqu’en Juillet 2013 lorsque Mgr Ngozo Ruben est porté à la tête de l’Eglise évangélique luthérienne du Cameroun comme évêque nationale.

Son credo : ramener la paix et l’unité au sein de l’église. Fini les années de luttes. Le retour des pasteurs dissidents au sein de l’EELC en est une illustration parlante. L’évêque national de cette confession religieuse appelle à la solidarité des fidèles en participant aux activités de l’église.

A partir de cet instant, un vent nouveau souffle sur l’église évangélique luthérienne du Cameroun. La confession religieuse que dirige le Dr Ngozo Ruben, l’évêque national est résolument engagé dans une nouvelle dynamique. Celle qui vise à ramener l’ordre et la sérénité dans la maison jadis victimes de plusieurs évènements malheureux.

Pour ce faire, plusieurs actions sont entrain d’être menés à l’effet de redorer le blason de l’église. Parmi ceux-ci figure en bonne place, la lutte acharnée contre la corruption. « Ce n’est pas bon que nous ayons des ouvriers qui ramassent tout pour eux alors que d’autre n’ont rien », affirme Dr Ngozo Ruben.

Ce dernier entend mener une guerre sans merci contre les prévaricateurs de la fortune de l’église. « Les responsables véreux seront punis » a annoncé l’homme de dieu pour qui  « l’envie est un pêché ».

Autre mesure prise par les responsables de l’église pour assainir le milieu, c’est la consolidation des liens d’amitiés, de coopération et de solidarité avec les différents partenaires de l’EELC.

Autres mesures et non des moindres, le paiement dans les délais des salaires des employés de l’église. Car selon les propos de l’évêque national « les salaires sont honorés à la fin de chaque mois et cela est appeler à se pérenniser ».

Dewa Aboubakar, Africa Info