Crise anglophone : L’armée camerounaise tue une vingtaine de civils en moins de 24 heures

Exemple de bannière pour articles
par Agbor Nkongho
Le Centre pour les droits de l'homme et la démocratie en Afrique a pu vérifier et authentifier ces rapports de massacres de témoins oculaires, de résidents locaux, de contacts familiaux, d'images des scènes et d'autres sources. | © Photo archives

Le jeudi 12 juillet 2018 à Batibo, les soldats du gouvernement ont tué 15 civils dont un enseignant M. Tebit Evans Chick et 7 membres de sa famille qui comprend sa femme, 3 enfants, son père, sa mère et sa belle-mère.

.Entre-temps, le mercredi 11 juillet 2018 à Bambili, 5 étudiants de l'université ont été abattus par des soldats du gouvernement après que des soldats leur aient ordonné de sortir de leur mini cité estudiantine la nuit.

Le Centre pour les droits de l'homme et la démocratie en Afrique a pu vérifier et authentifier ces rapports de massacres de témoins oculaires, de résidents locaux, de contacts familiaux, d'images des scènes et d'autres sources.

Agbor Nkongho
Fondateur et Président du Centre pour les droits de l'homme et la démocratie en Afrique.