Cameroun : Ferdinand Ngoh Ngoh, Alamine Mey, Frank Biya, Modeste Mopa et les 40 milliards FCFA des brasseries

Exemple de bannière pour articles
par Boris Berthold
Dans ce rapprochement entre Franck Biya et Modeste Mopa, un homme lige, Ghislain Nguewou l’homme à tout faire de Franck Biya. | © Photo archives

Est-ce l’affaire de trop qui fera tomber Ferdinand Ngoh Ngoh, le tout puissant secrétaire général de la présidence de la République en poste depuis plus de 11 ans?

Les pronostics vont bon train dans les coulisses du pouvoir. Ce d’autant plus que cette fois ci des amis de longue date de Paul Biya ne cachent plus leurs colères.

Mais personne ne sait ce qu’il y a dans la tête de Paul Biya. Conscient de sa situation, Ferdinand Ngoh Ngoh a d’ailleurs amené son épouse à se rapprise Chantal Biya, celle en qui Paul Biya a le plus confiance. Mais sera t’il pour autant sauvé?

Tout est en effet parti du redressement de 40 milliards fcfa adressée aux brasseries par le directeur général des impôts, Modeste Mopa. Les brasseries qui emploient 35 000 personnes au Cameroun et ont déboursé rien que pour l’année dernière 227 milliards de fcfa en impôts s’y opposent.

Ils estiment que non seulement ce redressement est illégal, mais en plus de cela il est huit fois supérieur aux précédents redressements qui étaient de 6 milliards fcfa.

Mais, pendant plusieurs années avant l’entrée en vigueur de la loi sapin en France qui interdit aux multinationales françaises de verser des pots de vins à l’étranger plusieurs hauts fonctionnaires camerounais recevaient des rétro commissions des brasseries du Cameroun en fin d’année parmi lesquels: Modeste Mopa le directeur général des impôts.

Cette année les brasseries décident de ne pas verser des retrocommissions ( les dessous arrivent prochainement).

Malgré le blocus, les responsables des brasseries saisissent le Directeur Général des Impôts qui ne bouge pas. Puis sa hiérarchie qui ne parvient pas à convaincre Modeste Mopa de négocier. Mopa méprise ses patrons.

Les brasseries se réfèrent à Ferdinand Ngoh Ngoh qui fait semblant de les écouter mais par derrière demande à Modeste Mopa de ne pas négocier. Car lui également percevait les retrocommissions.

La situation est bloquée pendant plusieurs semaines. L’intervention du patron du GICAM, le plus grand groupement patronal au Cameroun qui contribue à 70% des recettes fiscales n’aura aucune suite.

Les responsables des brasseries saisissent directement le groupe Castel à Paris. Pierre Castel, 94 ans, propriétaire du groupe Castel est un vieil ami de Paul Biya.

Dès lors, le vieux Castel décide de demander directement un rendez-vous avec Paul Biya. Ses services se chargent de contacter Ferdinand Ngoh Ngoh qui les assurent qu’il arrangera un rendez-vous avec Paul Biya. Rien y fait. Pendant plus de trois mois Ngoh Ngoh tourne Castel comme un enfant.

C’est alors que le groupe Castel se réfère à l’ambassade de France. Au cours d’une audience accordée à l’ambassadeur de France au Cameroun par Paul Biya, l’ambassadeur va informer Bi MVONDO que Pierre Castel veut le rencontrer depuis des mois en vain. Il est bloqué par son secrétaire général.

Au sortir de la réunion, Paul Biya convoque en express NGOH NGOH et lui intime l’ordre d’organiser illico presto un rendez-vous avec Pierre Castel. C’est ainsi que Castel débarquera au Cameroun et sera reçu en audience par  Paul Biya le 20 décembre 2019.

Pierre Castel soumet son problème à Paul Biya qui le rassure qu’une solution sera trouvée. C’est son ami de longues dates. Paul Biya instruit son SGPR de rencontrer les différentes parties pour mettre un terme au contentieux. La rencontre a lieu le 10 janvier 2020 à la présidence de la République. Un mois après rien. Castel plie le doigt et attend.

Modeste Mopa est en campagne actuellement pour le RDPC. Il est serein. Déjà après l’élection présidentielle d’octobre 2018, on lui avait promis le poste de ministre des finances.

Ce n’est pas pour rien que c’est Modeste Mopa qui à personnellement supervisé les deux contrôles aux brasseries. Les rapports se faisaient dans son bureau. La direction générale des Grande entreprises ( DGE) a été mise à l’écart sur ce dossier.

Dans cette affaire, il sait qu’il peut compter sur ses soutiens parmi lesquels Ferdinand Ngoh Ngoh qui l’utilise dans sa bataille, sa hiérarchie qu’il n’a d’ailleurs pas été convié à la réunion du 10 janvier 2020.

Dans ce jeu macabre, Samuel Mvondo Ayolo, le directeur du cabinet civil a décidé à son tour de couvrir Modeste Mopa afin de nuir à la hiérarchie de Mopa pour le fragiliser dans la bataille de leadership au Sud Cameroun.

Ce n’est pas tout. Dans l’ombre, il y a son véritable mentor, Alamine Ousmane MEY, l’actuel ministre de l’économie. C’est lui qui impose Modeste Mopa à la Direction des impôts. Faisant de lui à l’époque un ministre des finances Bis. Alamine MEY est l’ami de Franck Biya, le fils de Paul Biya qui s’est rapproché de Modeste Mopa.

Dans ce rapprochement entre Franck Biya et Modeste Mopa, un homme lige, Ghislain Nguewou l’homme à tout faire de Franck Biya.

Régulièrement aperçu à la direction générale des impôts où il sort avec des mallettes d’argent, Ghislain Nguewou a été cité récemment dans l’affaire des Panama Papers sur la liste des camerounais détenant des sociétés off shore dans les Paradis Fiscaux.

Notamment aux Seychelles où il y passe régulièrement du bon temps en compagnie de Franck Biya.

Cependant ce n’est pas tout. Merci à ces inspecteurs des impôts qui ont commencé à parler parce qu’ils en ont marre.

A suivre.

Pour toute information confidentielle que vous souhaitez rendre publique. Écrivez à l’adresse WhatsApp: 00 44 7404793575

BORIS BERTOLT