Cameroun : Le délestage interrompt le discours d’un Ministre

Exemple de bannière pour articles

Ai- Cameroun- Le discours d’ouverture des « Jeux de la concorde nationale » prononcé par le Ministre camerounais de l’Enseignement supérieur le Pr Jacques Fame Ndongo a été interrompu suite à une rupture du courant électrique survenue ce samedi 3 mai au campus de l’ESSEC de Douala, la capitale économique.

 

Quatre minutes, c’est le temps qu’aura duré la coupure du courant électrique lors de la cérémonie de lancement officiel de la 17e édition des jeux universitaires-Douala 2014. L’incident s’est produit au moment où le Ministre de l’Enseignement Supérieur prononçait son discours d’ouverture.

Un hic qui a suscité l’émoi du public qui était pourtant suspendu aux lèvres du Pr Jacques Fame Ndongo. « L’homme des gros mots » comme l’appellent affectueusement les cop’s, a été stoppé net dans son élan de « diseur de bonnes nouvelles à l’endroit des étudiants ». En dépit de cette rupture brusque du courant électrique, l’orateur du jour s’est contenté de poursuivre son allocution que plus d’un ont assimilé à un monologue.

A ce moment précis, les invités d’honneur installés à la tribune se passaient des commentaires,  les cops procédaient aux derniers réglages concernant le défilé alors que la panique gagnait déjà les spectateurs venus nombreux pour la circonstance.

Fort heureusement, il y eu plus de peur que de mal. En effet, le délestage s’estompe en moins de quatre minutes. Le courant qui s’est interrompu à 12h 22 est rétabli à 12h 26. Et les choses recommenceront de plus belle. Reprenant la parole, le Pr Jacques Fame Ndongo s’est « excusé pour cette erreur » qu’il qualifie de technique.

Décidément, la machine créée  par l’Homme continue de trahir ce dernier.

Dewa Aboubakar, Ai Ngaoundéré