Cameroun : Opposition au test du vaccin contre Ebola

Exemple de bannière pour articles
par Bertrand Mvogo
Le ministre camerounais de la santé André Mama Fouda ǀ © Photo archives

Excellence monsieur le président de la République, Je viens auprès de votre haute bienveillance, afin d’attirer votre attention sur la campagne de vaccination, contre le virus hémorragique Ebola, que veut expérimenter votre Ministre en charge de la santé public, André Mama Fouda sur l’étendue du territoire camerounais.

Excellence, le peuple camerounais auquel vous tenez tant, n’est pas un cobaye de laboratoire et mérite un traitement responsable! C’est pour cette raison, que je m’insurge contre la décision de Mr Mama Fouda André d’expérimenter le vaccin contre le virus hémorragique Ebola sur nos compatriotes.

 Excellence, je vous adresse cette correspondance pour attirer votre attention et stopper ce que je qualifie de « carnage humain » qui se prépare.

Si vous n’arrêtez pas cette mascarade à temps, la jeunesse camerounaise pourrait payer les frais dans les prochains jours. Je suis convaincu, que ce n’est pas votre souhait. A en croire certains rapports de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) le Cameroun n’est pas un pays à risque de contagion du virus hémorragique Ebola. Je pense à ce titre, qu’il n’y a aucune raison de paniquer au sujet de cette maladie. Il est vrai que prévenir vaut mieux que guérir.

Mais dans le cas d’espèce, la prévention passe par une méthode expérimentale. Nous devons prendre aucun risque qui pourrait mettre en danger la vie de la population. Nul n’en ignore les innombrables dégâts causés par des accidents de laboratoires. Accepter un vaccin, qu’on ne maitrise guère pourrait faire bien plus de mal à nos frères et sœurs que de bien.

 C’est cette inquiétude qui m’amène à tirer la sonnette d’alarme. Monsieur le président de la république, je vous interpelle et non une autre personne, pour la simple raison, que vous êtes le principal garant de la santé et de la sécurité du peuple camerounais.

Vous et votre épouse vous êtes montré à plusieurs reprises affecté par le sinistre de vos concitoyens, j’en veux pour preuve, les attaques terroristes à l’Extrême-Nord du pays. Excellence, ce qui se prépare est pire, que les attaques de « Boko Haram. » Je vous suggère de constituer un groupe d’expert, que vous savez imperturbable et honnête pour vérifier la véracité de notre inquiétude.

 Toutefois la démarche maladroite et cavalière de votre ministre en charge de la santé démontre à suffire l’intention malsain qui se cache derrière ce vaccin. Excellence, à mon humble avis avant d’engager le pays dans une initiative aussi délicate, votre ministre en charge de la santé publique devait solliciter l’avale du parlement. Il le sait.

Mais préfère piétiner les institutions de la république, exposant au passage la vie de ses compatriotes. D’où toute ma surprise et mon indignation. Je trouve cette mesure grave et irresponsable. C’est la raison pour laquelle, je souhaite que vous stoppiez net, cette supercherie en donnant comme vous en avez le secret, des instructions fermes.

Excellence, l’arrêt immédiat de ces tests sur les compatriotes est selon-moi une autre décision salutaire, que vous devriez prendre. La vie des camerounais est un bien in-quantifiable. Nous ne devons pas laisser des personnes avides de gains et les grosses firmes pharmaceutiques se remplir des poches au mépris des vies humaines. Je sais combien la vie des camerounais vous intéresse.

Excellence, par ma modeste voix, de nombreux camerounais disent « NON » à l’expérimentation du vaccin contre le virus hémorragique Ebola dans notre cher et beau pays. Nous avons l’impression, que des personnes tapis dans l’ombre veulent faire couler le sang dans notre pays.

 En usant des méthodes terroristes, ils ont croisé un peuple unis derrière son armée, qui leur infligé riposte énergétique. Les auteurs de ces attaques ont subi les échecs dont personnes n’en ignorent. Excellence, nous peuple camerounais suggérons au ministre de la santé d’acheter des sérums, afin de pallier les cas avérés d’Ebola.

 La découverte d’un grand gisement de diamants et autres matières premières au Cameroun aiguise les appétits des prédateurs financiers, qui sont prêts à sacrifier toute la population pour des intérêts égoïstes. C’est pourquoi, il nous revient de rester plus que jamais vigilant. Excellence, le Cameroun n’est pas une terre d’expérimentation. Nous ne souhaitons pas être des Cobayes. De grâce prenez une décision ferme contre Mama Fouda, qu’on pourrait assimiler à travers cet acte au Volker Finke de votre gouvernement. Au nom de la jeunesse nationale, je vous remercie pour votre écoute.

Par  Bertrand Mvogo