Santé : Journée de la tuberculose

Exemple de bannière pour articles
par ONU
Un enfant reçoit un traitement pour la tuberculose au Soudan du Sud, dans le cadre d’un programme soutenu par le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et par le PNUD. ǀ © Photo : PNUD Soudan du Sud / Brian Sokol

Mettre fin à l'épidémie d'ici 2030 suppose une action collective, selon l'ONU.

A l'occasion de la Journée mondiale de la tuberculose, célébrée chaque le 24 mars, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont appelé les pays à mettre en œuvre des mesures collectives pour réaliser l'objectif de mettre fin à l'épidémie d'ici 2030.

« Entre 2000 et 2015, la prévention, le diagnostic et le traitement de la tuberculose ont permis de sauver 43 millions de vies », s'est félicité M. Ban dans un message, ajoutant que le taux de mortalité lié à la tuberculose a pratiquement diminué de moitié sur cette période.

Le Secrétaire général a mis ces avancées sur le compte de la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), qui s'étaient notamment fixés pour but d'inverser la progression de la tuberculose.

« Cependant, la lutte contre cette maladie meurtrière n'est qu'à moitié gagnée », a averti le Secrétaire général, rappelant que la tuberculose touchera plus de 9,6 millions d'hommes, de femmes et d'enfants et fera 1,5 million de morts en 2016.

Pour mener à terme les efforts entamés dans le cadre des OMD, le Programme de développement durable à l'horizon 2030, adopté en septembre dernier par les Etats membres, s'est fixé comme objectif de mettre fin à l'épidémie d'ici 2030.

« Cette maladie touche de façon disproportionnée les plus pauvres et les plus vulnérables, les personnes marginalisées et celles n'ayant pas accès aux services de bases, notamment de santé », a constaté M. Ban. Il a par conséquent appelé à ce que la lutte contre la tuberculose aille de pair avec la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD) du Programme à l'horizon 2030 visant à réduire les inégalités, éliminer l'extrême pauvreté et faire en sorte que chacun bénéficie d'une protection sociale et d'une couverture sanitaire universelle.

« On ne pourra vaincre la tuberculose qu'en présentant un front uni », a déclaré le chef de l'ONU, indiquant que les mesures isolées prises par les seuls ministères de la santé des Etats ne suffiront pas à venir à bout de l'épidémie.

« Seule une collaboration resserrée à l'intérieur des instances gouvernementales et entre les gouvernements, mais aussi avec les partenaires de la société civile, les communautés, les chercheurs, le secteur privé et les organismes d'aide au développement, permettra de venir à bout de la tuberculose », a déclaré de son côté l'Organisation mondiale de la Santé, dans un communiqué de presse publié mardi, dans la perspective de la Journée.

L'OMS a rappelé que 30 pays supportent l'essentiel de la charge mondiale de la tuberculose, avec plus de 85% des personnes contaminées.

Dans ce contexte, l'agence de l'ONU a noté un ensemble de dynamiques collectives positives pour venir à bout de la maladie, notamment en Inde, Thaïlande, Afrique du Sud, Russie Brésil et Viet Nam.

« [Certains de ces] pays renforcent les orientations stratégiques de leur programme de lutte contre la tuberculose en adoptant des outils nouveaux, en élargissant l'accès aux soins et en agissant en coordination avec d'autres branches de l'administration Santé : Journée de la tuberculose

 Mettre fin à l'épidémie d'ici 2030 suppose une action collective, selon l'ONU

A l'occasion de la Journée mondiale de la tuberculose, célébrée chaque le 24 mars, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont appelé les pays à mettre en œuvre des mesures collectives pour réaliser l'objectif de mettre fin à l'épidémie d'ici 2030.

« Entre 2000 et 2015, la prévention, le diagnostic et le traitement de la tuberculose ont permis de sauver 43 millions de vies », s'est félicité M. Ban dans un message, ajoutant que le taux de mortalité lié à la tuberculose a pratiquement diminué de moitié sur cette période.

Le Secrétaire général a mis ces avancées sur le compte de la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), qui s'étaient notamment fixés pour but d'inverser la progression de la tuberculose.

« Cependant, la lutte contre cette maladie meurtrière n'est qu'à moitié gagnée », a averti le Secrétaire général, rappelant que la tuberculose touchera plus de 9,6 millions d'hommes, de femmes et d'enfants et fera 1,5 million de morts en 2016.

Pour mener à terme les efforts entamés dans le cadre des OMD, le Programme de développement durable à l'horizon 2030, adopté en septembre dernier par les Etats membres, s'est fixé comme objectif de mettre fin à l'épidémie d'ici 2030.

« Cette maladie touche de façon disproportionnée les plus pauvres et les plus vulnérables, les personnes marginalisées et celles n'ayant pas accès aux services de bases, notamment de santé », a constaté M. Ban. Il a par conséquent appelé à ce que la lutte contre la tuberculose aille de pair avec la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD) du Programme à l'horizon 2030 visant à réduire les inégalités, éliminer l'extrême pauvreté et faire en sorte que chacun bénéficie d'une protection sociale et d'une couverture sanitaire universelle.

« On ne pourra vaincre la tuberculose qu'en présentant un front uni », a déclaré le chef de l'ONU, indiquant que les mesures isolées prises par les seuls ministères de la santé des Etats ne suffiront pas à venir à bout de l'épidémie.

« Seule une collaboration resserrée à l'intérieur des instances gouvernementales et entre les gouvernements, mais aussi avec les partenaires de la société civile, les communautés, les chercheurs, le secteur privé et les organismes d'aide au développement, permettra de venir à bout de la tuberculose », a déclaré de son côté l'Organisation mondiale de la Santé, dans un communiqué de presse publié mardi, dans la perspective de la Journée.

L'OMS a rappelé que 30 pays supportent l'essentiel de la charge mondiale de la tuberculose, avec plus de 85% des personnes contaminées.

Dans ce contexte, l'agence de l'ONU a noté un ensemble de dynamiques collectives positives pour venir à bout de la maladie, notamment en Inde, Thaïlande, Afrique du Sud, Russie Brésil et Viet Nam.

« [Certains de ces] pays renforcent les orientations stratégiques de leur programme de lutte contre la tuberculose en adoptant des outils nouveaux, en élargissant l'accès aux soins et en agissant en coordination avec d'autres branches de l'administration publique pour réduire les coûts supportés par les patients », a ainsi souligné l'OMS, ajoutant que d'autres pays s'associent avec des chercheurs pour accélérer la mise au point de tests diagnostiques, de médicaments et de vaccins et pour améliorer la prestation de services.

Malgré ces progrès, des problèmes important subsistent, comme la fragilité des systèmes de santé, l'insuffisance des ressources humaines et financières et les graves épidémies parallèles d'infection à VIH, de diabète et de tabagisme, a mis en garde l'OMS.

« En cette Journée mondiale de la tuberculose, j'invite les dirigeants des pouvoirs publics, de la société civile et du secteur privé à s'unir contre la tuberculose », a conclu M. Ban dans son message. « Ensemble, nous pouvons gagner ce combat et mettre fin à l'épidémie de tuberculose d'ici à 2030 ».

n publique pour réduire les coûts supportés par les patients », a ainsi souligné l'OMS, ajoutant que d'autres pays s'associent avec des chercheurs pour accélérer la mise au point de tests diagnostiques, de médicaments et de vaccins et pour améliorer la prestation de services.

Malgré ces progrès, des problèmes important subsistent, comme la fragilité des systèmes de santé, l'insuffisance des ressources humaines et financières et les graves épidémies parallèles d'infection à VIH, de diabète et de tabagisme, a mis en garde l'OMS.

« En cette Journée mondiale de la tuberculose, j'invite les dirigeants des pouvoirs publics, de la société civile et du secteur privé à s'unir contre la tuberculose », a conclu M. Ban dans son message. « Ensemble, nous pouvons gagner ce combat et mettre fin à l'épidémie de tuberculose d'ici à 2030 ».

© ONU