Journée de la radio : l'ONU souligne le rôle du medium en cas de conflit et de catastrophe

Exemple de bannière pour articles
par ONU
« La radio peut être utile lors d'interventions d'urgence et faciliter les activités de reconstruction », a notamment précisé M. Ban ǀ© Photo prosectra.com (archives)

A l'occasion de la Journée mondiale de la radio qui est célébrée chaque année le 13 février, deux hauts responsables de l'ONU ont souligné l'importance de ce moyen de communication pour informer les gens, notamment en cas de conflit et de catastrophe.

« En temps de crise et dans les situations d'urgence, la radio peut être vitale », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, dans un message rendu public à l'occasion de cette Journée.

Le chef de l'ONU a en effet précisé que, pour les personnes qui vivent dans des sociétés déstabilisées, qui sont victimes d'une catastrophe ou qui ont un besoin urgent de s'informer, la radio est susceptible de sauver des vies.

« La radio peut être utile lors d'interventions d'urgence et faciliter les activités de reconstruction », a notamment précisé M. Ban, ajoutant que les stations de radio locales permettent également à des communautés marginalisées de faire entendre leur voix.

À l'approche du Sommet mondial sur l'action humanitaire qui se tiendra en mai prochain, le chef de l'ONU a appelé la communauté internationale à mieux exploiter encore la radio dans les situations d'urgence.

De son côté, le Conseiller spécial de l'ONU pour la prévention du génocide, Adama Dieng, a rappelé que la radio, devant les réseaux sociaux et la télévision, reste le meilleur moyen pour atteindre les populations dans les situations d'urgence et de catastrophe.

Prenant l'exemple de la crise syrienne, qui a forcé des millions de personnes à quitter leur foyer et des centaines de milliers d'entre elles à tenter de gagner l'Europe par bateau, M. Dieng a souligné : « Il y aura toujours au sein de ces groupes quelqu'un avec une radio transistor ».

Le Conseiller spécial de l'ONU a ainsi déclaré que rien ne saurait remplacer la radio pour redonner de l'espoir aux populations qui en ont besoin et mobiliser la communauté internationale en faveur de l'action.

ONU