Cameroun : Arrestation de Maurice Kamto, la preuve qui accable Atanga Nji

Exemple de bannière pour articles
par BB
Voici la preuve que l’arrestation de l’opposant camerounais Maurice Kamto, et de ses compagnons Albert Dzongang et Penda Ekoka a été directement commandé et piloté par le ministre de la torture Atanga Nji. | © Photo archives

Voici la preuve que l’arrestation de l’opposant camerounais Maurice Kamto, et de ses compagnons Albert Dzongang et Penda Ekoka a été directement commandé et piloté par le ministre camerounais de la torture  Atanga Nji.

Pendant les opérations on écoute clairement le directeur régionale de la police du Littoral ESSOGO au téléphone avec Paul Atanga Nji qui pilote directement les opérations depuis Yaoundé.

Il faut faire parvenir cette bande aux français, américains, allemands, canadiens. Amnesty International. Human Rights Watch.

Dans cette bande, Maurice KAMTO dit clairement à ESSOGO qu’un mandat de perquisition n’est pas un mandat d’amener. ESSOGO traite le professeur de droit de “ pauvre capacitaire” et lui dit “ on t’amène quand “. Et KAMTO dit oui “ amener nous mais ne me parlez pas de droit”.

Sur la base de cet élément de preuve dont Dupont - Moretti et les avocats camerounais sont en possession, on doit déjà juridiquement annuler toutes procédures contre les personnes arrêtées chez Albert Dzongang.

Si vous soutenez une injustice, soyez également prêts à assumer l’injustice lorsque vous ferez face à l’injustice.

Nous travaillons actuellement pour mettre dehors dans les prochaines heures des éléments de preuve qui montrent que même au sein du pouvoir des gens peuvent avoir comploté contre d’autres responsables dans cette affaire.

Sur une vidéo déjà en notre possession nous savons que pendant la casse de l’ambassade se trouvait à l’intérieur un proche de Ferdinand NGOH NGOH.

Faites circuler au maximum cette vidéo. On ne construit pas une République sur le mensonge et l’injustice.

BORIS BERTOLT