Cameroun : Les Etats-Unis vont déclencher des sanctions contre les personnalités du régime

Exemple de bannière pour articles
par J.P. REMY NGONO
À Washington, le président américain Donald Trump est donc prêt à serrer encore plus la corde pour étouffer un régime dont les caisses sont au rouge, et qui doit se battre sur plusieurs fronts sécuritaires. | © Photo Reuters.

Le climat diplomatique entre Washington et Yaoundé est sombre. Les relations déjà pluvieuses risquent devenir orageuses. 

Après la visite du sous secrétaire d’État américain aux Affaires Africaines Tibor Nagy au Cameroun et son audience avec le président Paul Biya, la Maison Blanche va encore durcir sa position pour faire fléchir le régime.

Selon le journal Le Monde, les États-Unis envisagent prendre des sanctions financières contre certaines personnalités du régime qui seront interdites de séjour sur le sol américain. En plus, leurs avoirs seraient gelés. Le Département d’État américain aurait déjà établi une liste de 27 personnalités du régime Biya contre lesquelles ces sanctions seront appliquées.

Par ailleurs, l’Union Européenne qui a fait une sortie pour critiquer la gestion de la crise anglophone par les autorités camerounaises, serait sur la même longueur d’onde que l’Union européenne. La France qui a souvent servi de parapluie à Paul Biya ne pourra pas continuer à le protéger.

Paul Biya est acculé. Les pays occidentaux veulent le contraindre à organiser un dialogue inclusif pour stopper la guerre. Une rencontre pourrait être organisée pour entamer les négociations entre le régime de Yaoundé et les sécessionnistes sur un terrain neutre.

Il convient de rappeler que les États-Unis ont mis un terme à plusieurs programmes d’aide militaire et sécuritaire au Cameroun en invoquant des accusations de “graves violations des droits humains” de la part des forces de l’ordre camerounaises.

“Après examen attentif” de “notre relation de sécurité avec le Cameroun”, “le gouvernement américain a mis fin à certaines de nos coopérations”, avait déclaré un responsable du département d’Etat américain.

“Nous ne prenons pas ces mesures à la légère, mais nous ne nous déroberons pas s’il fallait diminuer encore davantage notre aide à la lumière de l’évolution de la situation”, avait-t-il prévenu. Washington est donc prêt à serrer encore plus la corde pour étouffer un régime dont les caisses sont au rouge, et qui doit se battre sur plusieurs fronts sécuritaires.

Successivement, les États-Unis ont arrêté la formation des soldats camerounais, la livraison des pièces détachées pour les avions de transport militaire C-130 appartenant à la flotte camerounaise, ainsi que la livraison de quatre bateaux de patrouille, de neuf véhicules blindés et d’un système radar. Washington a aussi retiré a sa proposition faite à d’être candidat à un programme américain de formation de ses forces camerounaises de défense.

L’ensemble de l’aide supprimée par les Etats-Unis représentait un montant de plus de 17 millions de dollars. Les effets se font déjà ressentir sur le terrain où Boko Haram reprend le poil de la bête. Les sanctions financières envisagées contre les personnalités, vont encore plus affaiblir un régime...affaibli par la pauvreté, le chômage des jeunes, les sécessionnistes, les marches de la diaspora, Maurice Kamto et ses sympathisants.

J. RÉMY NGONO, http://www.coupsfrancs.com/