Cameroun : Maurice Kamto et Ayuk Tabe ne négocient pas en Suisse avec Paul Biya

Exemple de bannière pour articles
par BB
Selon ce que nous savons pour l’instant, il s’agit d’une manœuvre de Paul Biya pour justifier le long séjour qu’il s’apprête à engager en Suisse. Celle qui serait derrière cette opération est Patricia Balme. | © Photo archives

Je l’ai indiqué au moment où le gouvernement suisse annonçait son engagement dans des pourparlers entre le gouvernement du Cameroun et L’opposition politique, un boulanger est un boulanger.

À Genève Paul Biya ne négocie avec personne si ce n’est entre lui et ses amis.

En effet, nous sommes en mesure de vous confirmer que ni la coalition de Maurice KAMTO et encore moins le leader de l’Ambazonie SISSUKU Ayuk TABE ne participent ni de près ni de loin à ce qui se passe actuellement à Gêne. Aucun de leurs représentants ne s’y trouve.

Selon ce que nous savons pour l’instant, il s’agit d’une manœuvre de Paul Biya pour justifier le long séjour qu’il s’apprête à engager en Suisse. Celle qui serait derrière cette opération est Patricia Balme.

Cette dernière n’est rien d’autre que la Conseillère en communication de Paul Biya et amie De Luc Sindjoun son conseiller.

L’opération a été préparé plusieurs mois à l’avance pour justifier la présence de Paul Biya et son épouse à l’hôtel Intercontinental de Genève qui y sont parce que Paul Biya est malade.

À cet effet, certains anglophones ont été contactés pour y prendre part. Nous savons que des leaders du consortium des anglophones contactés ont décliné l’offre arguant qu’il s’agissait de l’enfumage.

Le communiqué du gouvernement suisse visait à atténuer la colère de la diaspora camerounaise ainsi que de plusieurs officiels suisses.

Car nous apprenons également que plusieurs membres du gouvernement suisse et des parlementaires soutiennent les manifestations de la diaspora dont l’une est prévue samedi 29 juin 2019.

Paul Biya est un boulanger.

Nous y reviendrons avec plus de détails sur cette nouvelle tentative d’escroquerie politique. Stay tuned.

BORIS BERTOLT