Cameroun : Le tribunal militaire refuse de remettre les biens des détenus politiques après leur libération

Exemple de bannière pour articles
par BB
Laurent Esso, ministre camerounais de la justice, garde des sceaux. | © Photo archives

Depuis 08 heures du matin, les militants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC, opposition) libérés vendredi dernier réclament en vain leurs biens laissés en consigne pendant leur interpellation illégale.

Rappelons que tous ceux qui ont été libérés vivent dans les villes de Douala, Bafoussam, Bafang et Dschang.

Le juge Misse leur avait pourtant demandé de passer ce lundi pour entrer en possession de leurs biens.

Sauf que depuis le matin, personne au Tribunal militaire ne donne de précisions sur les réelles motivations de cette détention sans droit des biens des détenus politiques du MRC.

Voilà donc une administration avec des gens sans foi ni loi qui ne respectent rien.

BORIS BERTOLT.

Pour ceux qui sont en Europe cliquez sur ce lien et obtenez la version papier de Main basse sur la démocratie. Les secrets d’un complot d’État contre Maurice Kamto à 24,50 euros: https://www.amazon.fr/dp/1078368694...
Pour ceux qui sont aux États-Unis et au Canada cliquez sur ce lien et obtenez la version papier de Main basse sur la démocratie. Les secrets d’un complot d’Etat contre Maurice Kamto à 27,50 dollars: https://www.amazon.com/Main-basse-sur-d%C.../.../ref=mp_s_a_1_1...