Cameroun : L’Union Africaine attend toujours les preuves du régime illégitime de Yaoundé

Exemple de bannière pour articles
par Africa Info
Dos au mur, Ferdinand Ngoh Ngoh et sa bande de voyous de la république montent les procédures judiciaires de toutes pièces. | © Photo archives

Selon la dernière parution du journal Jeune Afrique en kiosque, Yaoundé doit s’expliquer après avoir jugé recevables les arguments que les avocats de l’opposant camerounais Maurice Kamto lui avaient transmis le 16 juillet, à l’appui de sa plainte.

La Commission africaine des droits de l’homme et des peuples de l’Union Africaine a saisi les autorités Camerounaises.

Ces dernières qui ont accusé réception ont 2 mois pour présenter leurs observations.

Au même moment, les résultats une enquête de la commission des Nations Unies pour les droits de l’homme basée à Genève sont attendues dans les prochaines semaines.

Il y a quelques semaines à la suite des plaintes déposées par les avocats de Maurice Kamto et Des prisonniers politiques le régime de Paul Biya avait également été sommé de s’expliquer.

« Vous comprenez pourquoi ils montent les procédures judiciaires de toutes pièces. Ils sont dos au mur. Rien est fini tant que ce n’est pas fini. », explique l’activiste camerounais et lanceur d’alerte Boris Berthold.

Ai Yaoundé