Centrafrique : Scrutins 2015, la CPR affûte ses armes électorales (Profession de foi)

Exemple de bannière pour articles

Ai- RCA- Le programme de société du  CPR pour les échéances électorales 2015.

 

Les élections présidentielles et législatives qui se préparent en Centrafrique constituent un rendez-vous historique, une occasion pour tourner définitivement la page du vieux démon.

Ainsi il s'agit de la responsabilité de chaque centrafricaine et de chaque centrafricain. La cohorte des candidats aux élections présidentielles dont beaucoup sont sans vision, sans ambition réelle pour la République Centrafricaine mais seulement avec des catalogues irréalistes.

Le CPR connaissant déjà la chanson coutumière, puisque même un cabri viendra nous dire au dernier moment: je veux construire les routes, les chemins de fer (d'où à où? pour transporter quoi? comment l'entretenir?...), l'école; promouvoir l'agriculture, la jeunesse, l'exploitation minière...Bref moi Président, je vais tout, tout faire pour vous, à votre place. Le CPR demande donc à chaque centrafricaine, chaque centrafricain, de contribuer à l'élaboration d'un projet pour les 5années à venir.

Les candidats aux élections présidentielles pourront y venir se servir et surtout savoir ce que les centrafricains attendent d'eux. Ce sera déjà notre contribution démocratique. Puisque tout est à Faire, par où commencer ? Le principal programme du CPR:

I-Affaires sociales et Humanitaires La grave crise humanitaire, également une honte pour un pays incapable de résoudre le problème des déplacés (Bangui-Mpoko, Camp-Beal, Yoloké, Boda, Eglises Catholiques, les transférés Peuls de Bambari, les bœufs en errance) -reconstruction des maisons et indemnisation des victimes de crise et crime politique en Centrafrique *un programme d'aide aux orphelins, veuves et veufs victimes de cette barbarie -un programme d'intégration des Anti-balakas originels, ces bébés, aujourd'hui appelés "godobés", alors que ce sont eux qui avaient résistés, combattus à mains nues la horde des mercenaires de Djotodia avant l'interposition des Sangaris. Pendant ce temps, les récupérateurs, les Anti-balakas armés d'aujourd'hui, politiques d'aujourd'hui, se terraient dans leurs cachettes. Où trouver l'argent? Djotodia a écrit aux Emirs du Golfe au nom de l'Islam pour détruire les maisons de musulmans en Centrafrique.

Donc il suffit au Congrès Centrafricain pour le Progrès et le Renouveau (CPR) de demander aux mêmes de reconstruire les maisons des musulmans centrafricains. Et ce sera à leurs Honneurs. Pour les maisons des centrafricains, l'argent de François Bozizé, de Djotodia, de Bokassa etc. Peut également servir à panser nos plaies.

II- La réforme de l'Administration -Le CPR mettra fin au népotisme, à la consanguinité, au tribalisme dans l'Administration pour privilégier les compétences. -Valorisera les Maires, Chefs de Village et de Quartier. Ce qui leur permettra de mieux connaître leurs administrés et les intrus. -Mettra sur pied une véritable Armée Nationale d'au moins 10.000hommes -Garantira l'indépendance de la Justice et son effectivité. Tous égaux devant la loi. Garantira également l'indépendance de la presse et contribuera à la formation de journalistes qualifiés et indépendants.

III- La RCA est un pays laïc. -Chaque centrafricain a le droit de pratiquer sa religion mais aussi le devoir de respecter les institutions républicaines, ciment de la cohésion nationale. Il ne suffit pas d'harceler Dieu par nos prières honnêtes ou malsaines. -Aide-toi, et Dieu t'aidera. - Le CPR s'engage à lutter contre l'oisiveté, l'escroquerie, la prébende au nom de Dieu. *pour être reconnu, et autorisé à exercer, chaque Pasteur, Imam, Catéchiste doit avoir au préalable une formation qualifiante et pratique d'utilités publiques (aide-soignant, acteur social ou promoteur du sport...) avant d'obtenir une accréditation de Pasteur ou Imam.

IV- Donner du travail à tous dans une démarche simple, pratique et réaliste: avec un vaste programme de reconstruction nationale. -récupérer auprès des banques étrangères l'argent du peuple centrafricain volé et gelés par ces établissements étrangers depuis Bokassa à nos jours. -réhabilitation de tous les bâtiments administratifs, hérités de la colonisation, de même que les boutiques en délabrement et qui donnent l'aspect d'une ville tant à Bangui et surtout dans nos provinces (préfectures, sous-préfectures, prisons, écoles, hôpitaux, commissariats, gendarmeries, tribunaux, mairies...) *ce qui va donner le travail aux maçons, menuisiers, peintres, charpentiers... *des habitations à caractère administratif seront donc locatives pour les Agents de l'Etat, à un prix modique pour rembourser les financements *les entreprises nationales et internationales répondrons à un appel d'offre -entretien permanent des routes *recrutement de village en village des cantonniers, ouvriers pour boucher les nids de poule, réparer et entretenir les ponts, raccommoder et donc sécuriser la route *une taxe sera prélevé sur les usagers de la route pour financer cette entreprise *au moins les véhicules vont moins souffrir et la route sera sûr *ce sera moins onéreux, moins chers que les barrières sauvages, les check-points des racketteurs de la route -mise en place des microcrédits pour soutenir leurs réalisations -mise en place d'un vaste programme agro-pastorale avec une attention particulière aux victimes collatérales que sont les peuls *multiplication de la pisciculture type Boali dans l'arrière pays (au fait, que pensent les chinois qui voient des centrafricains aller prendre du poisson-là, venir manger à Bangui et regardez?, les chinois ont donné du poisson en espérant que les centrafricains auront l'idée de pêcher eux-mêmes) -les mines: recherche et établissement d'une véritable carte minière, étape nécessaire et indispensable avant toutes exploitations (on ne met pas la charrue avant les bœufs) *taxe de financement auprès des centrales diamantifères et aurifères, plus un financement et coopération multinationale

V- Arts, Culture et Tourisme -au niveau culturel le CPR s'engage à ne pas inverser des problèmes. Par exemple, la chanson "Chimène" de l'artiste Losseba Ngoutiwa plein de satyres qu'il faut interdire ou bien ce sont les salaires qu'il faut payer à terme échu; c'est à dire ramener le mois, la mensualité centrafricaine de X jour ou de plus ou moins 150jours au calendrier grégorien et pas toujours et éternellement aux calendres grecs -nos amis Alexis Tsipras et Syrisa en témoigneront -Transformer en de véritables centre touristiques internationaux les parcs de Zanga-Sangba Saint-Floris, de la Gounda (hôtels 5 étoiles, campements et circuits de découverte, avions de liaison, hélicoptères blindés pour lutter contre les braconniers et autres malfrats).

TOUS AU SERVICE D'UN CENTRAFRIQUE NOUVEAU VOTE UTILE ET RESPONSABLE

Qu'attends-tu pour ton pays? des propositions concrètes. . De la Sécurité Nationale. . Du désenclavement de la RCA . . Du développement rural . . De l'emploi et de la lutte contre la pauvreté. . De l'Education Nationale. . Les Nouvelles Technologies. . La Santé et la Famille. . L'Environnement. . De la Jeunesse, du Sport et des Arts. . De la Citoyenneté et de la Défense des Minorités. . De l'Intégration Régionale et de la Coopération Internationale. https://www.facebook.com/groups/CCPR.Association/

Ai Bangui