Cameroun : Guerre ouverte entre le pouvoir et l’opposition

Exemple de bannière pour articles

fru ndiAi- Cameroun- Le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC, au pouvoir) et le Social Democratic Front (SDF, opposition) se livrent une  bataille. Le parti de Ni John FruNdi accuse le RDPC de tentative de déstabilisation de leur parti. A l’origine de cette fronde, la démission de 83 Militants du SDF pour les rangs du RDPC.

 

« Nous avons décidé d’un commun accord et en notre âme et conscience de rallier le Rdpc, le parti de la paix, le parti des idéaux démocratiques, le parti qui restera lorsque tous les autres partis seront partis ». Cette déclaration est celle d’un dissident du Social Democratic Front, un parti de l’opposition. Oumarou Hamidou, déroule les motifs de son départ avec ses comparses qui sont entre autre le népotisme, le diktat des responsables régionaux du parti, l’exclusion.  « Au lieu de rassembler les militants, le Sdf est plutôt un parti d’exclusion. Vous n’avez qu’à voir le nombre de démissionnaire dans ce parti  sur l’ensemble du territoire national » lance t il.

Rencontré par nos soins, le  secrétaire régional du Sdf pour l’Adamaoua dit etre surpris d’apprendre la nouvelle ayant trait aux démissions des militants au sein de son parti.

«C’est vous qui venez de m’apprendre qu’il y a eu des démissions dans mon parti.. Il faut d’emblée dire que l’adhésion et la démission dans un parti politique  est individuel. Jusqu’à ce jour où je vous parle, nous n’avons reçus aucune lettre de démission de la part d’un militant telle que vous faites allusion » nous explique Jean Tchoutedjem, qui estime qu’il s’agit d’une diversion politicienne. « J’aurai pour ma part souhaité que ces militants présentent une copie de cette lettre au responsable des partis auxquels ils ont rejoints pour ainsi attester de leur bonne foi. Ils sont en train de jouer du théâtre, ce qui aime du théâtre n’ont qu’à suivre leurs allégations » conclut-il.

Les 83 militants du Social Democratic Front quittent leur parti pour rejoindre les rangs du  Rdpc où ils ont été accueillis en grande pompe lors du 30e anniversaire du parti des flambeaux.

Dewa Aboubakar ; Ai N’Gaoundéré