Burkina Faso : La position de l'UA ne changera pas

par Burkina24
Ismael Sergui, Union Africaine / © newscontent.cctv.com

Les Chefs d’Etat de la CEDEAO sont réunis actuellement pour un sommet extraordinaire à Abuja au Nigéria consacré au Burkina Faso. Le Président en exercice de la CEDEAO, Macky Sall, a donné les raisons pour lesquelles il a demandé une amnistie pour les putschistes.

« On peut humainement comprendre et accepter les frustrations et les rancœurs, a-t-il déclaré. Mais quand on est condamné à bâtir un destin commun, arrive un moment de l’histoire où il est tout aussi humainement nécessaire de pardonner et de se réconcilier», a-t-il dit, selon ses propos retransmis par RFI.

Il ajoute que « il ne s’agit guère d’encourager l’impunité, mais de contribuer à l’apaisement des cœurs, de favoriser la concorde nationale et d’ouvrir la voie à une dynamique de paix durable ».

Le Général Gilbert Diendéré a dit attendre la décision que devra prendre la CEDEAO. Mais l’Union africaine, qui a condamné le putsch dès les premières heures et exigé de déposer les armes, a indiqué que sa position ne changera pas, quelle que soit la décision qui sera prise à Abuja.

Interrogé par RFI, Ismaïl Chergui, Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine, a expliqué que le Conseil national pour la démocratie n’a pas d’autre choix que la reddition. « Notre position est très claire. Les putschistes doivent rendre les armes inconditionnellement », a-t-il indiqué.

© Burkina 24