Côte- d’Ivoire : L’opposition marche sur la télévision

Exemple de bannière pour articles
par Burkina24
Alassane Dramane Ouattara, Président de la Côte-d'Ivoire / © archives

Le regroupement de l’opposition ivoirienne connu sous le nom de la Coalition nationale du changement (CNC) a dans la matinée de ce lundi 28 Septembre organisé une marche devant la télévision ivoirienne et la Commission électorale indépendante (CEI).

Cette marche, encadrée par un important dispositif de la police nationale, s’est ébranlée devant la télévision ivoirienne et la Commission électorale indépendante (CEI).

Pendant une heure de temps, les marcheurs avec à leur tête des candidats officiels à la présidentielle ivoirienne du 25 octobre prochain, notamment Charles Konan Banny, Mamadou Koulibaly, Kouadio Konan Bertin dit KKB, Gnangbo Kakou, ont marqué une pause d’environ une heure de temps devant la télévision ivoirienne avant de mettre le cap sur la CEI.

‘’Si nous sommes ici, c’est parce que nous ne sommes pas du tout d’accord avec ce que Ouattara fait de ce média d’Etat’’, a justifié Mamadou Koulibaly, président de Liberté et démocratie pour la République (LIDER).

En sa qualité de porte-parole des marcheurs, Mamadou Koulibaly a exigé que ‘’la liste électorale soit mise à plat et ré-établie’’ selon ces termes, du fait de l’exclusion de ce fichier de 3 millions d’électeurs, invitant par ailleurs, les agents de la Maison bleue à plus de professionnalisme pour redonner à la télévision nationale son caractère de média public. ’’N’êtes-vous pas fatigués de montrer la même personne à la télévision matin, midi et soir?’’, a-t-il interrogé.

Quant à KKB, il s’est directement adressé au Président Ouattara, l’invitant ‘’à revoir l’environnement électoral’’. Selon lui, Alassane Ouattara ne peut être à la fois juge et arbitre dans ces élections.

Gnangbo Kacou, également candidat à l’élection présidentielle a quant à lui, proposé ‘’une table-ronde’’ de l’opposition avec le président de la République pour selon lui »assainir le jeu électoral ».

Le FPI de Laurent Gbagbo, faction Aboudramane Sangaré (FPI) était également présent à ce meeting.

© Burkina24