Crise anglophone : Encore une grand-mère brûlée par l'armée

par Agbor Nkongho
Mme Egbe Maria Ndonge, connue sous le nom de Mami Maria, a été brûlée à mort dans sa maison, pendant qu'elle dormait. | © Photo AN

Les églises brûlées, la grand-mère brûlée à la maison, les civils abattus et le village assiégé par l'armée.

Le mardi 3 avril 2018, l'armée Camerounaise a attaqué et incendié plusieurs maisons à mungo vendeur, un petit village situé à environ 40 km de nguti à koupé-Manengouba. Mme Egbe Maria Ndonge, connue sous le nom de Mami Maria, a été brûlée à mort dans sa maison, pendant qu'elle dormait.

Les habitants du village ont confirmé que les églises locales ont été brûlées.

Nous avons reçu des informations faisant état de 6 civils abattus et des informations faisant état de meurtres de civils dans le village. Tuer intentionnellement des civils et détruire des biens civils constitue des crimes de guerre, ce qui devrait faire l'objet d'une enquête approfondie.

Le village a été assiégé par l'armée, les villages ne sont pas autorisés à entrer ou à sortir, avec des centaines de personnes se cachant dans la forêt pour la sécurité.

Nous demandons au gouvernement de permettre aux journalistes et aux organisations de défense des droits de l'homme d'avoir accès à ces régions.

Le Centre pour les droits de l'homme et la démocratie en Afrique condamne fermement les meurtres et le brûlage de biens civils par l'armée Camerounaise.

Agbor Nkongho, Centre pour les droits de l'homme et la démocratie en Afrique