Owona Nguini, un aventurier qui cherche a dédouaner son papa

par Laziz Nchare
L’auteur essaie de dédouaner le Professeur Joseph Owona sur la charge qui l’accuse d’avoir empêché que soit recruté le Pr. Kamto dans l’illustre équipe des avocats qui ont défendu le Cameroun dans le dossier de Bakassi. | © Photo archives

Analyse du discours d’un aventurier qui cherche à dédouaner son papa dans le rôle du pr. Kamto dans le dossier de Bakassi...

Commençons par son titre atypique:

«DE L'ART D'EMBERLIFICOTER LES GOGOS: LE PR KAMTO,SEUL HEROS DE L'AFFAIRE BAKASSI? UN MYTHE TENACE »

Ce titre veut simplement dire un subterfuge pour « embobiner, embrouiller, emmêler, entortiller, embarrasser des personnes crédules, naïves, des gens faciles à tromper, à duper. Ce terme s'emploie le plus souvent dans le domaine des affaires et des finances. Autrement dit, les gogos sont des personnes que l'on peut tromper notamment sur des questions d'argent.). Un synonyme familier au vocable «emberlificoter » c’est « entortiller ». On retrouve Un exemple de Sartre dans sa phrase « Bergère l'avait emberlificoté dans ses raisonnements » (Sartre, Mur,1939, p. 186). »

Ma question une fois de plus est celle-ci, ça coûte quoi de faire simple si on a pour objectif de communiquer une vérité? Ces tournures stylistiques rendent le style lourd et inutilement incompréhensible pour des Camerounais qui ne lisent pas.

Continuons notre lecture du texte, l’auteur apprécie les qualités techniques du Pr. Kamto de la manière suivante:

« Personne de Sensé, ne peut contester le Statut de Grand Maître du Droit qui est celui du Pr Maurice Kamto pas plus que celui du Pr Joseph-Marie Bipoun Woum ou du Pr Joseph Owona ou du Pr Étienne Charles Lekene Donfack »

Je suis un peut largué par cette construction ambiguë et touffue qui complique la compréhension de manière fortuite. Il aurait été plus simple de dire:

« Le statut de grand maître de droit attribué au Pr. Maurice Kamto est incontestable à l’instar de ceux des Professeurs Joseph-Marie Bipoum Woum, Joseph Owona et Etienne Lekene Donfact ».

Cela permet de mettre en exergue et de reconnaître les qualités intellectuelles de Professeur Kamto de manière sincère sans préjugé aucun. Maintenant, quel information ajoute les noms de ses collègues au même rang dans ce paragraphe?
Continuons la lecture:

« Ce Statut n'a rien à voir avec leurs Origines Communautaires ni avec leurs Humeurs Idéologiques. Il tient à leur Science du Droit.Il serait alors indécent d'évaluer le Savoir et le Savoir-Faire de ces Figures Consacrées du Droit Public sous l'angle de l'Ethno-Centrisme.C'est ce à quoi s'attellent certains Partisans du Pr Maurice Kamto qui veulent lui attribuer de manière exclusive les Mérites de la Reconnaissance de la Souveraineté Camerounaise sur la Péninsule de Bakassi par une Décision de la Cour Internationale de Justice à la Haye.Ainsi,ils inventent pour les Besoins de la Cause une Légende posant le Pr Maurice Kamto comme le Superman du Droit qui aurait remporté à lui seul ce Combat Juridictionnel en matière de Contentieux International. Pire,avec une Malveillance Jamais Démentie , ils tentent de flétrir l'image de Certains Collègues du Pr Kamto comme le Pr Joseph Owona.Ainsi,ce dernier aurait-il tente d'empêcher le Pr Kamto d'être sélectionné dans l'Equipe Chargée de défendre le Dossier du Cameroun face à celui du Nigeria.Tantôt c'est le Ministre d'État Ferdinand Oyono(alors Ministre des Relations Extérieures) qui l'aurait choisi.Tantôt c'est la SFID(Une Société Forestière Française) qui l'aurait proposé. »

Dans cette tirade, l’auteur essaie de dédouaner le Professeur Joseph Owona sur la charge qui l’accuse d’avoir empêché que soit recruté le Pr. Kamto dans l’illustre équipe des avocats qui ont défendu le Cameroun dans le dossier de Bakassi.

Curieusement, cette information n’est ni mise en exergue, ni clairement argumentée pour permettre au lecteur de se faire une opinion claire et nette. T

out ceci parce qu’on a la une espèce de vindicte populaire qui se focalise plus dans le rôle de diaboliser tous ceux qui trouvent quelques qualités techniques et précieuses qu’ont apportées le Pr. Kamto à l’équipe en charge du dossier de Bakassi.

Continuons la lecture, Owona Nguini affirme:

« En tout cas,disent les Affabulateurs,le Pr Joseph Owona aurait manifesté son Hostilité à la Présence du Pr Maurice Kamto.Cela est faux.Le Pr Owona n'a pas refusé que le Pr Kamto fasse partie de l'Equipe. »

et curieusement ajoute:

« Il a par contre considéré que le Pr Kamto n'avait pas un Statut Politico-Institutionnel lui permet tant d'être Agent. Par cintre, le Pr Owona ne voyait aucune Objection à ce que le Pr Kamto soit Co-Agent proposant que ce soit le Ministre de la Justice qui soit Agent et que ce soit la Présidence de la République-dont il était alors le Secretaire Général -qui coordonne tout le Dossier au lieu du Ministère des Relations Extérieures. »

Il y a dans ce paragraphes deux contradictions assez graves! La première qui veut que le Pr. Owona, dans son rôle de SG à la présidence n’ai trouvé aucune objection à ce que le Pr. Kamto fasse partie de l’équipe, alors que ce dernier dénonce l’absence d’un « statut politico-institutional » au Pr. Kamto pour siéger avoir un rôle officiel dans le groupe des avocats de l’état du Cameroun. Soit le Pr. Owona était contre la sélection du Pr. Kamto, soit il ne l’était pas. Ces deux paragraphes se contredisent. Je vous fais grace des fautes de construction.
L’auteur continue en affirmant:

« Le Pr Kamto n'était pas [là] au Départ quand le Président Biya conseillé par le Pr Joseph Owona a fait jouer la Clause Facultative de Compétence Obligatoire de la CIJ. Les Prs Joseph Marie Bipoun Woum et Ntamark Peter Yana ont été associés pour leur Savoir-Faire Processuel. Les Prs Alain Pellet et Joseph Owona ont joué un Rôle Important dans la Rédaction de la Requête du Cameroun. Là où le Pr Maurice Kamto a joué un Rôle Capital avec le Pr Alain Pellet, c'est dans les Plaidoiries au cours desquelles le Pr Kamto a déployé tout son Talent. »

Encore ici, Owona Nguini essaie de mettre en exergue son père comme conseiller du chef de l’état et architecte de la requête qui constituait le fond du dossier de Cameroun dans l’affaire Bakassi à le CIJ. L’ironie dans cette contorsion est qu’il reconnaît que le Pr. Kamto « a joué un rôle capital avec le Pr Alain Pellet » dans « les plaidoiries au cours desquelles le Pr. Kamto a déployé tout son talent »! Il dit exactement quoi à la fin?

Si le Pr. Kamto a joué ce rôle crucial et de premier plan dans « la plaidoirie », ce qui est naturel dans son rôle d’avocat professionnel, où est donc le mal que les partisans du MRC mettent en exergue ces qualités qu’ils reconnaissent à leur leader?
C’est la conclusion de Owona Nguini qui est très comique, lisons ensemble:

« Voilà la Vérité. La Gestion du Dossier a été supervisée par le Président Paul Biya. Des Juristes Camerounais(Joseph-Marie Bipoun Woum,Ntamark Peter Yana ,Maurice Kamto et Joseph Owona) et Français (Alain Pellet, Jean Pierre Cot,Jean-Pierre Mignard) y ont été associés tout comme des Diplomates (Martin Belinga Eboutou). des Officiers de Très Haut rang(Général Pierre Semengue ; Général James Tataw) ainsi que des Communicants(Guy-Roger Eba'a). Les Ministres de la Justice(Fritz Douala Moutome, Robert Mbella Mbappe,Laurent Esso,Amadou Ali) »

Il n’a pas juste eu le courage de nier le role crucial qu’à joué la plaidoirie exemplaire du Pr. Kamto qui a été précieuse et favorable à toute l’équipe des avocats du Cameroun. Owona Nguini n’a pas l’intelligence de comprendre que dans chaque équipe, du directeur technique au capitaine en passant par le gardien de but et bien entendu toute l’équipe gouvernementale qui accompagne l’équipe, la victoire est obtenue au petit détail. Le Nigeria de l’autre côté avec aussi un président, des ministres, des généraux et surtout leur Kamto, mais le Kamto du Cameroun a été intraitable dans sa plaidoirie qui a réussi notre pays.

Un homme sincère et candide aurait gracieusement remercié le Pr. Kamto a son rôle dans la plaidoirie sans nécessairement chercher absolument à mettre en exergue les conseillers du président et autres. Le Nigeria avait aussi cet arsenal d’avocat, et la vérité et l’expertise du Pr. Kamto déployées lors de la plaidoirie ont fait la différence.

C’est le rôle d’un intellectuel d’être très objectif. Je ne suis pas militant du MRC, mais je suis contraint d’accepter les qualités précieuses que peuvent apporter des experts comme le Pr. Kamto sur les questions juridiques.

Je peux également critiquer un aspect de son projet, sa politique linguistique par exemple, celle qui ambitionne de doter le Cameroun « d’une langue nationale ». On n’a pas nécessairement besoin de cela. Les États Unis est un rare pays qui n’a aucune langue nationale. Mais cela ne pose aucun problème à 50 états qui constituent ce pays continent qui est la première puissance du monde. Le volet linguistique du MRC doit consulter les experts en linguistique pour consolider des propositions de manière à ce qu’il soit enrichi et bénéfique à notre pays.

C’est de cela qu’il est question. On ne peut pas continuer à dénigrer ceux avec qui nous ne sommes pas d’accord en s’accommodant cyniquement au système Biya qui a ruiné tout le pays. C’est de la mauvaise fois tout simplement.

Laziz Nchare