Crise anglophone : génocide, réaction de Akere Muna, candidat a la présidentielle

par Akere T. Muna
Akéré Muna : « Je lance un appel aux Nations Unies et à la communauté internationale pour qu'elles interviennent immédiatement afin d'éviter de nouvelles pertes de vie. » | © Photo archives

"Autant on peut comprendre le fait que le gouvernement s'inquiète de la souveraineté de l'État et de l'ingérence étrangère dans ses affaires internes, autant il est insoutenable de voir tant d’indifférence face à la perte continue de vies humaines.

Les récents assassinats de civils, innocents et non armés, à Menka-Pinyin, montrent une fois de plus le mépris total pour la vie humaine et la détresse croissante dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun.
Les soldats continuent d’être forcés de faire la guerre contre leurs propres concitoyens et de les pousser vers une haine qui se nourrit des pertes enregistrées chaque jour.
Combien de vies humaines supplémentaires doivent encore être perdues ? Combien ?
Quand il s'agit des droits humains, on ne devrait plus pouvoir se cacher derrière l’argument de souveraineté. Lorsque des crimes de guerre sont commis, il existe des instances internationales qui ont le mandat d'enquêter sur ceux-ci.
Je lance un appel aux Nations Unies et à la communauté internationale pour qu'elles interviennent immédiatement afin d'éviter de nouvelles pertes de vie.
Je pleure avec les familles endeuillées et prie pour les âmes innocentes de ceux qui ont perdu la vie dans les circonstances les plus brutales. Nous, camerounais, en ce moment de grande tristesse, devons nous tendre la main en communion et prier pour un dialogue inclusif immédiat.
Que Dieu nous garde. Que Dieu garde notre pays le Cameroun."
Akere T. Muna