RDC : la Belgique "prend acte" de la désignation d'un dauphin par Kabila

par Belga
M. Kabila a désigné mercredi, in extrémis, M. Ramazani Shadary, un ancien ministre de l'Intérieur et actuel secrétaire permanent du parti présidentiel, comme le candidat du Front commun pour le Congo (FCC), une vaste plate-forme électorale créée par M. Kabila. | © Photo archives

Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, a indiqué mercredi "prendre acte" de la désignation par le président congolais Joseph Kabila d'un dauphin.

Emmanuel Ramazani Shadary, sera le candidat du pouvoir en place à l'élection présidentielle du 23 décembre en République démocratique du Congo (RDC).
Il a toutefois appelé les responsables congolais à s'engager en faveur de l'organisation des différents scrutins prévus à cette date (présidentiel, législatif et provinciaux) dans un climat "apaisé" et "inclusif" afin que les résultats soient "crédibles".
"On prend acte de la consultation menée au sein de la Majorité présidentielle", a affirmé M. Reynders à l'agence Belga.
Ces consultations ont conduit M. Kabila à désigner mercredi, in extrémis, M. Ramazani Shadary, un ancien ministre de l'Intérieur et actuel secrétaire permanent du parti présidentiel, comme le candidat du Front commun pour le Congo (FCC), une vaste plate-forme électorale créée par M. Kabila.
"Cela démontre que le président (Kabila) n'est pas candidat" à un troisième mandat - que lui interdit la Constitution qu'il a lui-même promulguée en 2006 -, a ajouté M. Reynders.
Il a rappelé que la communauté internationale, l'Union européenne et l'Union africaine (UA) ainsi que les pays de la région avaient exprimé leur opposition à une candidature du chef de l'Etat congolais à un troisième mandat.
Belga