Cameroun : Affaire des bébés assassinés, le gouvernement a encore menti

par BB
Selon des informations en circulation, Fobassou Etienne serait en réalité décédé en 2017 et avait le grade de Adjudant chef. | © Photo archives

Sur la liste des personnes ayant été arrêtées dans l’exécution des mères et bébés dans l’Extrême-Nord, figure le nom de Fobassou Etienne qui a le grade de lieutenant de Vaisseau.

Cependant, selon des informations en circulation, Fobassou Etienne serait en réalité décédé en 2017 et avait le grade de Adjudant chef.
Plus d’autres sources indiquent qu’il n’existe pas de Fewou Ntiege dans l’armée.
Fobassou Étienne est si l’on se réfère au grade celui qui commandait l’unité.
Si ce dernier est effectivement décédé qui serait l’officier supérieur protège par le gouvernement? Peut-on être sur au delà des personnes démasquées très vite notamment le caporal Tsanga et le soldat de 2eme classe Donossou que le reste des personnes font effectivement partie de l’armée?
Étant habitués aux coups tordus de ce gouvernement, les organisations de défense des droits de l’homme et des experts indépendants doivent être autorisés à les rencontrer pour faire la lumière sur ces nouveaux éléments.
Un gouvernement qui a menti dans une affaire jusqu’à accuser un pays étranger peut continuer à mentir.
BB