Cameroun : Un élément de la garde présidentielle menace d'assassiner les enfants d’un conseiller spécial de Biya

par Patrice Nouma
Dans cet enregistrement, l'on découvre que le contre amiral Joseph Fouda est en réalité un grand chef de la mafia de la Présidence de la République du Cameroun. | © Photo archives

Le CCT détient en sa possession, depuis quelques jours, l'enregistrement téléphonique d'un ancien élément de la garde présidentielle.

Il dit être à la tête d'un groupe de jeunes sous-officiers décidés à envoyer un sérieux message d'avertissement au Conseiller spécial du président, le contre amiral Joseph Fouda. Un message d'avertissement dans les prochains jours.

De cet entretien téléphonique, il ressort clairement que ces jeunes sous officiers et anciens éléments de la garde présidentielle mijotent d'éliminer les enfants du contre amiral Joseph Fouda, en représailles à tout ce que ce dernier les a fait faire et subir.

Dans cet enregistrement, l'on découvre que le contre amiral Joseph Fouda est en réalité un grand chef de la mafia de la Présidence de la République du Cameroun. Il est à la tête d'un vaste réseau, au sein de l'armée camerounaise, qui organise des assassinats, des vols et des braquages simulés dans les domiciles de certains pontes du régime pour soustraire des documents confidentiels, intimider et user de trafics d'influence.

Concernant les braquages simulés dans les domiciles ciblés de quelques responsables de la république, il ressort que Joseph Fouda à plusieurs reprises envoyé ces jeunes dans ces domiciles pour extraire des documents souvent compromettants pour lui et pour ses réseaux, afin qu'ils ne parviennent pas jusqu'au chef de l'État.

Des noms de hauts responsables de la République ayant été victimes de ces visites nocturnes d'un autre genre nous ont d'ailleurs été envoyés. Ils ont souvent été envoyés chez certaines personnalités pour exiger des signatures au forceps sur certains documents, ou alors pour les amener à signer des engagements à contre-coeur, pour les intérêts de Joseph Fouda.

On retrouve aussi parmi les comportements que ces jeunes soldats reprochent à l’amiral Joseph Fouda, la falsification des actes du Président. Ils disent que Joseph Fouda a souvent imité la signature du président de la République pour faire passer la décision que ce faux contre-amiral veut, mais également pour exercer du trafic d'influence dans une administration en faisant croire que la décision est du chef de l'État.

C'est ainsi que le contre-amiral Fouda avait imposé la réinsertion d'une jeune dame dans le corps de la gendarmerie, alors que celle-ci avait préalablement été radiée après qu'on avait découvert qu'elle avait contracté une grossesse durant la formation.

L'auteur de la grossesse, qui n'était autre que Awono Tsa, un proche de Joseph Fouda, avait sollicité le faux contre-amiral afin qu'il use de tout son poids pour faire réintégrer la fille.

La fille était réintégrée après que Joseph Fouda ait fait parvenir au Secrétaire d'Etat à la Défense une instruction du président de la république le sommant de reprendre la fille, qui est aujourd'hui en service à la Gendarmerie Nationale. Bien entendu, cette instruction était montée de toute pièce, portant une fausse signature de Paul Biya.

Beaucoup de hauts cadres de la république ont ainsi, par ce stratagème subtil, perdu leurs fonctions à travers de faux décrets présidentiels et fausses décisions présidentielles.

Parmi les éléments clés du contre amiral Joseph Fouda dans l'exécution du sale boulot (intimidations, assassinats, menaces, etc.), il y'a deux éléments principaux à son service: les adjudants chefs Awono Tsa actuellement en mission... et Menye Pinse. Ce sont ces derniers qui sont en ce moment chargés de convoyer certains courriers et d'exécuter les sales missions du contre amiral Joseph Fouda.

Les sous-officiers mécontents et révoltés, anciens éléments de la garde présidentielle, disent avoir toutes les informations sur le contre amiral Joseph Fouda, qui faciliteront leur tâche bientôt.

À titre d'exemple, ils disent à l'attention de Joseph Fouda qu'ils savent qu'il utilise encore pour son service, chez lui, plusieurs éléments subdivisés en deux groupes, et en un éléments de réserve.

L’amiral Joseph Fouda a, entre autres, à sa disposition 01 porte fanion, le capitaine Ze Somoto qui habite le Mont G2 à la présidence, un blanchisseur du nom d'Andela, Un jaardinier, deux cusiniers, Meve Molière et Alima, plusieurs chauffeurs dont Ayissi, Megamba, Manga Manga, Fouda, Atangana, et le chauffeur de son épouse, Akono....

Pour que Joseph Fouda ne prenne pas ceci pour du bluff, ils donnent plus de précisions sur eux, afin qu'il sache parfaitement de qui il s'agit. Ils disent relever de la promotion du 01 avril 2011 de la GP et du BIR. La formation a eu lieu à Obala /Minkama. Le commandant de la 6ème compagnie des sentinelles à cette époque était le nommé Ebola de Gando.

Tous disent s'être souvent retrouvés de temps en temps chez le contre-amiral Joesph Fouda à Ekoumdoum, en face du bar Langa Lang, à cote de l’école CEFORES appartenant à la femme d’un magistrat en poste à Bertoua. Plusieurs fois, ils sont allés prendre des instructions sur la route de Nsimalen, où Fouda construit un véritable Bunker avec des miradors.

Pour finir, ils tiennent à dire au contre amiral Fouda qu'il semble n'avoir pas pris au sérieux la menace et l'avertissement qui avait abouti à l'assassinat de son fils, le sergent William Fouda, dont le corps avait été amputé et jeté aux rails. Il sait pourtant qui a fait cela.

Des autres enfants de Joseph Fouda qui sont leurs cibles en ce moment, il y'a :
- Ingrid Fouda, qui travaille à SNH
- Wilfried Fouda, un lieutenant formé au Maroc, actuellement en service à Limbe
- Fouda Loik, étudiant à l’étranger
- Fouda Steffi, actuellement en formation à Ebolowa, et qui sera bientôt Trésorier Payeur Général
- Fouda Joe, le tout dernier, qui vit au Cameroun
- Zanga, son fils adoptif, capitaine à l'État major de la marine nationale, qui habite à Mimboman.

L’Amiral Joseph Fouda dit qu’il est l’œil et les oreilles du Président, mais les actes qu’il pose au palais d'Étoudi et hors du palais n’engagent pas le Président. Ils n'engagent que Joseph Fouda et ses intérêts égoïstes.

Il a assez fait du mal aux innocentes personnes dans notre pays. Il est temps qu’il donne aussi l’argent aux vendeurs des cercueils. Il est temps qu’il mette un militaire en arme derrière chaque membre de sa famille.

Ils confirment également que l'un de ces fils de Joseph Fouda, cité plus haut, recevra leur visite et il saura alors qu'ils sont loin de s'amuser. Ils sont décidés à se venger.

Nous pensons, au vu de leur sérieux et des informations en notre possession, qu'ils mettront leurs menaces en exécution.
Voici donc comment les proches collaborateurs de Paul Biya servent ce dernier. Le petit peuple ne le sait qu'au moment où ça capote, comme c'est le cas entre ce contre-amiral Joseph Fouda et ses anciens éléments sous-officiers de la Garde présidentielle.

Le CCT détient en sa possession, les preuves de cette publication capable de répondre devant n’importe quelle juridiction.

En attendant, le Combat Continue
Et fait quoi, Fait quoi , nous Vaincrons
Le diable a la montre , MAIS DIEU A LE TEMPS

Patrice Nouma :
Fils de la Republique
(001)551-666-1027