Cameroun : un président du tribunal s’enfuit avec les procès verbaux des élections

par BB
Il convient de souligner que c’est sur la base des procès verbaux des différentes commissions départementales que la Commission nationale de recensement général des votes travaillent. | © Photo archives

Le président du tribunal de grande instance de Bangangté dans la région de l’ouest s’est enfuit avec tous les exemplaires signés du procès-verbal des travaux de la commission départementale de supervision des élections. Un vrai scandale.

Les travaux de la Commission Départementale de supervision des élections se sont achevés ce mardi 9 octobre 2018 à Bangangte aux environs de 19h45mn.

Après que toutes les parties prenantes aient apposé leur signature sur le procès verbal sanctionnant les travaux de ladite Commission, le président de cette Commission, qui est le Président du Tribunal de Grande Instance de Bagangté, a refusé de remettre un exemplaire à chaque membre comme le prévoit l’article 67 alinéa 3 qui dispose : « Les travaux de la commission départementale de supervision sont consignés dans un procès verbal signé du président et des membres présents, établi en autant d’exemplaires que de membres plus deux. Chaque membre signataire en reçoit un exemplaire...».

Il convient de souligner que c’est sur la base des procès verbaux des différentes commissions départementales que la Commission nationale de recensement général des votes travaillent.

Il est incontestable que ce n’est pas l'exemplaire du procès verbal dûment signé par les membres de la Commission départementale de supervision de Bagangté qui sera transmis à la commission nationale.

Ce pays est contrôlé par des malfrats.

Boris Bertold