Cameroun : Assassinat du prêtre américain, l’ordre est venu de Paul Biya

par Africa Info
Le colonel Bamkui, l’homme a qui le sale boulot a été confié par les caciques du régime du tyran Biya d’assassiner le missionnaire américain. | © Photo archives

De sources dignes de foi, l’assassinat du missionnaire Charles Wesco américain tué mardi dans la région du Nord-Ouest anglophone du Cameroun en proie à un violent conflit entre des combattants séparatistes et la milice du tyran Biya a été planifié.

Les caciques du régime en place n’ont jamais toléré que cet américain débarque avec sa famille dans cette région que le pouvoir a délibérément choisi de transformer en un champ de guerre afin de pérenniser leurs intérêts.

« En outre, pour châtier les États-Unis qui ont refusé de cautionner sa mascarade électorale du 7 octobre dernier, le tyran Paul Adolf Hitler Biya a ordonné l’assassinat des ressortissants américains au Cameroun », a confié à Africa Info une source sécuritaire sous anonymat.

On se rappelle des menaces nourries qu’avaient essuyé l’ambassadeur américain Barlerin venant pro-Biya quand il avait conseillé au monarque d’Étoudi de ne plus se présenter a la présidentielle.

Après la sortie de l’ancien ministre Garga Haman Adji qui traitait d’idiot Peter Barlerin, c’était autour de Banda Kani, un jeune leader politique camerounais proche du pouvoir de jeter son huile sur le feu.

Durant son passage sur une chaîne télé camerounaise Afrique media, il s’était insurgé contre les propos de l’ambassadeur appelant au départ du pouvoir de Paul Biya.

Dans un langage léger, le leader politique avait traité Peter Barlerin de voyou, de fainéant et d’idiot qui n’a pas de leçons à donner au régime trentenaire de Biya.

"Le Cameroun va s’arrêter parce qu’un fainéant a parlé. L’ambassadeur américain c'est qui ? Qui est l'ambassadeur américain ? C’est qui ce voyou ? C’est qui ? Un fainéant comme ça. Un idiot.", avait-il rougi.

Le journal américain le Washington post a signalé que ce missionnaire a été tué devant sa femme en zone anglophone.

Le missionnaire Charles Wesco était le grand frère d’un membre de la chambre des représentants de l’Etat de l’Indiana.

Josué Ateba, Ai Yaoundé