Gabon : La fièvre de la fête du mouton fait grimper les prix

Exemple de bannière pour articles

Ai-Gabon- A quelques heures de la célébration de l'Aïd el-Kébir (fête du Mouton), la température était  montée d’un cran  au marché petit paris de Libreville, où certains moutons et de chèvres sont en ventes, afin d'honorer la traditionnelle  fête musulmane qui a été célébrée hier dimanche.

« Je viens de vendre plus de 400 moutons rien que ce matin pour une valeur de près de 3 millions FCFA », a déclaré Mamadou, commerçant tchadien vivant à Libreville.

S’est un commerce saisonnière affirme t-il s’est le moment pour nous de faire un grand chiffre d’affaire.

On fait venir ces animaux du Cameroun et du Tchad, rapporte le commerçant tout comptant en mâchant une boule de colas.

Les moutons, selon les commerçants, sont plus chers que l'an dernier, tous les commerçants veulent faire la même chose que nous.

La fête du mouton essentiellement, l'Aïd-el-Adha (la grande fête) est le souvenir du sacrifice d'Abraham (Ibrahim).

Dieu lui a demandé de sacrifier son fils unique, et il était prêt à le faire, pour montrer sa soumission à Dieu.

La religion islamique est minoritaire au Gabon. Elle envoisine dans les 1% de la population gabonaise estimée à 1,5 millions d'habitants. 90% des musulmans du Gabon vivraient à Libreville. Ils sont en majorité d'immigrants ouest africains.

CI, Ai Libreville