Gabon : Crise centrafricaine, le Gabon condamne la poursuite des hostilités

Exemple de bannière pour articles

Ai-Gabon – Le gouvernement gabonais dans un communiqué dont une copie est apparue dimanche à Africa info, condamne fermement la poursuite des hostilités par les mouvements rebelles. « La République gabonaise suit avec une très vive préoccupation l’avancée des rebelles de la coalition Séléka vers la ville de Bangui », a annoncé le communiqué. « Elle tient à rappeler les conclusions du Sommet extraordinaire de la CEEAC qui s’est tenu le vendredi 21 décembre 2012, les invitant à cesser immédiatement les hostilités et à se retirer des différentes villes occupées », informe le communiqué. « La République gabonaise condamne fermement la poursuite des hostilités par les mouvements rebelles, elle les invite à faire preuve de responsabilité et, tout en rappelant les risques que leurs agissements font peser sur la stabilité du pays et la sous-région en général, elle souligne la nécessité de parvenir aussitôt que possible à un règlement politique de la crise », dit le communiqué. « S’appuyant sur les consultations menées par le chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba, avec ses paires de la sous-région, Idriss Deby Itno, Denis Sassou Nguesso, demande aux mouvements rebelles de s’en tenir aux conclusions du Sommet de N’Djamena et appelle toutes les parties centrafricaines à œuvrer pour que la réunion de Libreville se tienne dans les meilleurs délais »,  poursuit le communiqué. « La République gabonaise reste résolument engagée au sein de la CEEAC et en relation avec tous les partenaires internationaux, à contribuer à la stabilité de la République centrafricaine », a-t-il conclu.

 

Christian Ipemosso, Ai Libreville Gabon