Cameroun : Davantage de jeunes formés aux TIC

Exemple de bannière pour articles

Ai-Cameroun – Une session de formation aux Technologies de l’Information et de la Communication et à l’énergie solaire s’est tenue dans la ville universitaire de Dschang dans la région de l’Ouest du 16 au 18 Décembre dernier dans la salle des réunions de l’Alliance Franco-Camerounaise de Dschang.

A la demande de certaines communautés villageoises et citadines, l’ONG YOCANET en partenariat avec Cyber@Village a mis en place un programme innovant de formation en télécommunications dénommé Wireless Academy for development basé à Douala.

Des formations mensuelles programmées

La formation de Dschang venait après celle de N’Gaoundéré tenue le même mois juste après celle de Douala. A partir de cette expérience, YOCANET entend désormais programmer deux formations par mois.

Celle de Dschang dont le but était d’amener les jeunes à installer, configurer et maintenir les réseaux sans fil, la voix sur Internet Protocole (IP), la téléphonie rurale et l’énergie solaire pour lutter contre le chômage, la pauvreté et réduire la fracture numérique.

Dans cette cité universitaire, 16 jeunes gens ont été formés. Ils venaient de MOKMBI dans la région du Sud-ouest limitrophe avec celle de l’Ouest, de Magba dans le département du Noun, localité située à la limite des trois régions de l’Ouest, du Nord-Ouest et de l’Adamaoua, de Bafou un arrondissement du département de la Menoua et de la ville de Dschang au rang desquels deux (02) enseignants du secondaire et des étudiants. Parmi ces derniers, le Chef de chaîne de Radio Campus de l’Université de Dschang.

D’autres projets sur les TIC pour l’équipe YOCANET

Au volet formation, YOCANET entend  adjoindre celui d’une web-radio dont le projet est déjà ficelé et le lancement prévu au mois de Février prochain à Douala. Il s’agira d’une radio émettant uniquement sur Internet et destinée à mieux faire connaitre les TIC au grand public.

Dans un premier temps, elle émettra dans la matinée, l’après-midi et la soirée pendant des tranches de 02 heures chacune avant d’envisager de connecter d’autres chaînes de radio qui le désirent.

Mais en attendant, YOCANET est impliquée dans l’installation d’un réseau Wifi et d’un autre de téléphonie rurale au grand séminaire de Douala sur la route Douala-Yabassi. Juste après, il s’agira d’installer les mêmes réseaux à l’Université de Dschang où une équipe de Cyber@Village a déjà été installé pour le suivi de la formation de Décembre dernier.

Pour Célestin Youmbi, le Président de YOCANET, il est « question de passer à la vitesse supérieure afin que la fracture numérique au Cameroun soit réduite de sa moitié d’ici 20 ans. Mais il est surtout question de matérialiser le vœu du gouvernement de voir 40.000 villages et localités connectées à Internet et à la téléphonie rurale à l’horizon 2035 ».

Un challenge qui vaut son pesant d’or si les jeunes y trouvent vraiment un moyen de sortir du chômage et de lutter contre la pauvreté et surtout si le gouvernement veut implanter dans le pays ce village planétaire que l’on chante plutôt comme un slogan creux.

Georges Ndenga, Ai Douala - Cameroun