Cameroun : Budget d’Investissement Public 2012, le Moungo fait son bilan

Exemple de bannière pour articles

Ai-Cameroun – C’était le 22 Janvier dernier dans la salle Ekwabi Ewanè de la Mairie d’arrondissement de Nkongsamba 1er au cours de la réunion du comité de suivi participatif du Budget d’Investissement Public (BIP) pour le compte du 4ème trimestre de l’année 2012.

Les travaux qui se sont déroulés en présence de Monsieur Seidou  Bouba, le premier adjoint préfectoral et de nombreux représentants de la société civile accompagnés par de nombreux journalistes, étaient présidés par le Docteur Christine Tsimi Njole, vice-présidente dudit comité de suivi et en l’absence du député RDPC Moungo Sud l’honorable Jean Claude Mpacko Kotto.

BIP 2012 : des résultats satisfaisants

Au cours de l’année budgétaire 2012, 167 projets avaient été retenus dans le Moungo pour un montant global de 1.610.300.000 FCFA (Un milliard six cent dix millions trois cent mille francs).

Du rapport présenté par Madame Christine Tsimi Njole, il apparait que les 167 projets retenus ont été réalisés à 90% contre 39,23 % sur les 151 projets de l’année 2011. Un taux de réalisation qui a satisfait l’ensemble des membres du comité de suivi participatif au regard des difficiles conditions climatiques auxquelles les entrepreneurs ont dû faire face et des nombreuses erreurs relevées lors des assises des commissions de passation de marché.

Ces résultats cachent cependant une forte disparité selon les communes. Pour le délégué départemental du Ministère de l’Economie, du Plan et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT) Monsieur Samuel Paul Banoum par ailleurs secrétaire général dudit comité, la Mairie de Nkongsamba 1er a réalisé le plus faible taux avec 77,58 % surclassée par ses homologues de Nkongsamba 2ème et Nkongsamba 1er avec respectivement 100 % et 88,81 % de taux de réalisation. Une disparité qui ne s’explique pas quand on sait que la Mairie de Nkongsamba 1er est le siège des principaux services de prise de décision du département.

Dans l’ensemble du département, les communes d’arrondissement de Manjo, Ebonè et Nkongsamba 1er se démarquent du lot avec 100 % de taux de réalisation tandis que celle de Mbanga tire le diable par la queue avec seulement 39 % de taux de réalisation.

Des félicitations ont été adressées à toutes celles qui sortent du lot tandis que les autres ont été invitées à faire des efforts au cours de l’exercice 2013.

Des procès-verbaux à problèmes ?

Le délégué départemental de l’Energie et de l’eau du Moungo, Monsieur Richard Tatsing et Madame Christine Tsimi Njole ont saisi l’occasion pour déplorer la mauvaise rédaction des procès-verbaux, invitant les maires ou leurs collaborateurs à être présents lors de la rédaction de ceux-ci ainsi que ceux devant les rédiger à présenter un nombre suffisant de copies au comité de suivi.

Madame Tsimi Njole, en plus, a émis le vœu de voir la banque des petites et moyennes entreprises (PME) devenir rapidement opérationnelle afin de permettre aux entrepreneurs résidant dans le département de gagner des marchés et de créer des emplois.

Le délégué départemental du MINEPAT a, du moins, invité les forces vives du Moungo à contribuer au redécollage infrastructurel de leur département.

Quant au délégué départemental des Marchés publics, Monsieur Pierre Wamba, au cours d’un entretien avec la presse, il a laissé entendre qu’il était temps de mettre fin à l’action rétrograde des entrepreneurs aventuriers qui ne permettent pas de faire progresser les investissements dans le Moungo. Pour lui, l’heure de la fin des retards dans la réalisation des travaux a sonné.

Georges Ndenga, Ai Douala - Cameroun