Cameroun : Un Franco- camerounais bastonné par les gendarmes

Exemple de bannière pour articles

Ai- Cameroun- Le Franco-Camerounais Michel Thierry Atangana,  embastillé depuis bientôt 15 ans  à la prison secondaire de Yaoundé logée au Secrétariat d’Etat à la Défense a été molesté le 26 septembre  par un  haut gradé  de la gendarmerie nationale alors qu’il priait.

De sources sécuritaires, son bourreau le  lieutenant Innocent Michel Bouen lui a intimé l’ordre de rentrer dans sa cellule. Même ses  visiteurs ont été éconduits sous forte escorte et entendus. Son conseil crie au  scandale.

De sources bien introduites, depuis plusieurs semaines, il est soumis à une multiplication d’humiliations quotidiennes par ses geôliers du Sed.

« Lorsque le lieutenant Innocent Michel Bouen est arrivé, il lui a demandé rageusement de regagner sa cellule. Il a également intimé l’ordre aux visiteurs (des frères qui lui rendent constamment visite) de s’en aller. Alors qu’il n’était pas 21 heures », a confié à Africa Info un officier qui a requis l’anonymat, affirmant que l’un des frères  de Michel Thierry Atangana, le nommé Atememgué a été menotté.

« Il a été conduit manu militari au service central de la recherche où il a été soumis à un interrogatoire musclé. Informé, son conseil n’a pu le rencontrer.  Me Mbuni a été éconduit comme un malpropre. En ce moment, nous sommes sous la pluie…et nous attendons toujours. Nous avons saisi l’Ambassade (de France, ndlr) et le général Elokobi»,  a expliqué  un proche de la victime. Selon lui, c’est depuis quelques semaines en effet que Michel Thierry Atangana fait l’objet d’humiliation et des actes d’injustice. De sources proches du Vatican, cette barbarie intervient au  moment où le Pape François étudie le dossier de Michel Atangana. En effet au cours de l’audience publique qu’il a accordée mercredi 25 septembre au Vatican, le Pape François a reçu des mains d’Honorine Ewodo, sœur de Michel Atangana, les éléments retraçant le calvaire et l’injustice que vit ce dernier depuis maintenant plus de 16 ans dans les geôles de Yaoundé. Au cours de ladite l’audience publique, nous apprend un communiqué du comité de soutien à Michel Atangana, le Pape François a eu droit aux éléments qui indiquent toutes les injustices subies par le Franco-Camerounais. Le comité de soutien qui attend que soit fixée la date de l’audience privée avec le Pape pense que celui-ci « pourra utilement en entretenir Paul Biya dont il se dit qu’il cherche à se rendre au Vatican dans les semaines qui viennent ».

Pourtant face aux journalistes de Rfi, France 24 et TV5 le 31 mai 2013, le président français  François Hollande, déclarait, visiblement en colère : « ça fait trop longtemps, 20 ans que ça dure et c’est inadmissible». Le Président français était étonné que depuis sa rencontre avec Paul Biya, une solution n’avait toujours pas été apportée au cas Atangana.  « Biya ne veut pas céder à la pression de la France dans le cadre de ce dossier. C’est peut-être l’une des raisons pour lesquelles il ne s’est pas rendu au Mali à l’investiture d’Ibrahim Boubacar Keita », a confié à Africa Info un diplomate.

Norbert Tchana Nganté, Ai Douala- Cameroun