Les naïfs de la république, cessez de jouer au jeu

Exemple de bannière pour articles
par Jean Robert Waffo
Jean Robert Wafo : « Sans un réel rapport de force, rien n'est possible pour un Cameroun meilleur. Le peuple doit se sentir concerné, seule condition pour son adhésion massive. » | © Photo archives

Pendant que certains s'intéressent uniquement à la politique post-présidentielle, les monstres continuent de piller à travers des stratagèmes bien connus.

Fraude douanière, fraude fiscale, détournements de deniers publics, braderies de nos ressources naturelles, rétro-commissions, chômage endémique, paupérisation généralisée etc.

Le tout en coaction et au vu et au sud de tout le monde. Patiquement personne ne fait plus casdans les réseaux sociaux de ces maux gigantesques qui ont brisé notre tissu social et obstrué considérablement notre horizon ainsi que celui des générations futures.

Et nous espérons que naîtra, comme en Algérie, la masse critique populaire pour créer le rapport de force nécessaire pour le changement en vue d'un Cameroun meilleur ?

Il n'y a pas meilleur stratagème pour éterniser un régime trentenaire que d'agir ainsi puisque le camerounais lambda finit par se demander: pour moi quoi dedans puisqu'ils se battent uniquement pour leurs propres intérêts?

C'est chacun qui veut arriver au pouvoir pour se sucrer comme l'autre. D'où le désintéressement des laissés-pour-compte pour la chose politique avec pour conséquence directe l'absence de mobilisation populaire pour des causes républicaines.

Changeons de toute urgence de paradigme et de logiciel de combat ou refusons, persistons dans cette naïveté abyssale et attendons encore pour longtemps. C'est la patate qui a voulu qu'on la mange crue.

Sans un réel rapport de force, rien n'est possible pour un Cameroun meilleur. Le peuple doit se sentir concerné, seule condition pour son adhésion massive.

JRW