Cameroun : Me Dupont Moretti dépose une plainte aux Nations Unies contre le régime Biya

Exemple de bannière pour articles
par Norbert Tchana Ngante

“Le cabinet Dupond-Moretti et Vey a saisi le Groupe de travail sur la détention arbitraire des Nations unies, à Genève, de la situation des trois principaux leaders de l’opposition camerounaise et de leurs partisans détenus depuis plus de deux mois dans des conditions arbitraires”
Les avocats dans un communiqué  dénoncent la détention “ arbitraire “ et appellent à sa “ libération immédiate “.
Ils affirment que Maurice Kamto, Albert DZONGANG, Penda EKOKA, Kingue et Valsero , “ont été arrêtés de manière totalement illégale, sous des prétextes divers masquant en réalité une volonté de répression politique”.
Les avocats rappellent que les accusés ”se trouvent “en détention provisoire dans le cadre d’une instruction ouverte près le tribunal militaire de Yaoundé, en violation de l’interdiction pour un tribunal militaire de juger des civils qui s’impose en droit camerounais”.
“Au regard de l’inefficacité de tout recours interne et de l’opposition des autorités camerounaise à toute forme de dialogue”, les prisonniers demandent à l’ONU, par la voix de leurs conseils, “de constater les graves manquements à leurs droits les plus élémentaires et demandent leur libération immédiate”.
“ Me Kamto redit par ma voix qu’il est tout à fait prêt à discuter avec le président Biya” avait déclaré Me Moretti à Yaoundé. Aquitator avait déjà annoncé qu’il n’était pas là pour la procédure camerounaise mais allait se charger du dossier à l’international. Vraisemblablement ce premier acte montre que les soutiens de Kamto à l’internationale jettent déjà leurs premières cartes.
Or à Yaoundé les juges depuis plus d’un mois n’arrivent pas à se prononcer sur une requête en Habeas corpus. Rappelons également que le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc, opposition) a annoncé des marches sur l’étendue du territoire national le 13 avril 2019.
BORIS BERTOLT