Pourquoi veulent-ils dissoudre le MRC?

Exemple de bannière pour articles
par Kand Owalski
Les opposants du dimanche comme le traitre Osih Joshua se meuvent dans un silence complice et au fond de ce silence où ils sont tapis, se frottent les mains, plient le petit doigt pour que le MRC soit dissout. Il y'en a même dont on a acheté le silence par cette promesse de dissolution et du coup ils ne parlent plus de rien. | © Photo archives

Au lieu de se demander désespérément pourquoi le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC, opposition) annule la marche, il vaut mieux se demander pourquoi le Gouvernement de Biya veut dissoudre ce parti politique ? Voilà la vraie question.

J'ai essayé d'y répondre simplement :

Et voici ma réponse : PARCE QUE C'EST LE PARTI POLITIQUE QUI A BATTU BIYA ET QUI L'A MIS À NU AUX YEUX DU MONDE.

Mais ce n'est pas tout ; en éveillant les consciences, en dévoilant toute la laideur de leur système électoral, et aujourd'hui toute la laideur de leur système judiciaire, le MRC donne des armes au peuple camerounais pour se déchaîner de son ignorance afin de prendre ses responsabilités...ce n'est pas tout.

Le gouvernement assassin sait aujourd'hui qu'en zone francophone le MRC est le seul mouvement à même de rassembler le peuple autour d'une revendication sans distraction. Il sait donc que pour éparpiller le peuple et le perdre définitivement dans l'inaction il faut dissoudre le MRC.

Car contrairement à ce que certains qui se disent pour cette dissolution attendent comme conséquence, cette dernière marquera la fin de la révolution côté francophone au Cameroun. Qui va douter de cela ?

En zone francophone au Cameroun qui d'autre prend les devants en dehors du MRC ? Qui d'autre organise des manifestations en dehors du MRC ? Qui d'autre peint Biya tel qu'il est en dehors du MRC? Qui d'autre s'intéresse à la crise anglophone en dehors du MRC ? Qui d'autre s'indigne de la gabégie financière en dehors du MRC ?

Les autres se meuvent dans un silence complice et au fond de ce silence où ils sont tapis, se frottent les mains, plient le petit doigt pour que le MRC soit dissout. Il y'en a même dont on a acheté le silence par cette promesse de dissolution et du coup ils ne parlent plus de rien.

Avant le MRC quel parti politique RÉSISTAIT ? Aucun. La preuve est que ce sont ces mêmes de "l'opposition" qui demandent au MRC de laisser tomber. Parce que c'est ce qu'ils ont passé le temps à faire en mangeant de l'argent du contribuable dans une sorte de copinage incestueux avec le régime assassin.

Mais le MRC dit qu'il ne laisse rien tomber. Il résiste dans le strict respect de son slogan qui est "CHANGER D'AVENIR DANS LA PAIX" et c'est dans le respect de ce slogan que le président Kamto n'est pas tombé dans le piège du 04 novembre dernier ; c'est suivant ce slogan qu'il a demandé aux Camerounais de sortir s'indigner avec des mouchoirs blancs et des arbres de paix, c'est suivant ce slogan qu'il a choisi la voie du droit pour défendre la victoire du peuple.

Maintenant il y a ceux qui ne sont pas d'accord avec lui. Ils disent que le droit n'a jamais renversé personne. Mais s'ils le disent c'est parce qu'ils ne voient pas ce que le droit est entrain de faire.

Le droit de Maurice Kamto et du MRC n'entend pas renverser le système Biya mais il prétend L'EXPOSER À LA RENVERSE. Et le MRC a réussi son coup.

Biya est aujourd'hui tel une biche au milieu d'un troupeau de lions et s'il n'est pas encore dévoré c'est parce que lesdits lions attendent encore que celui qui a placé la biche là où elle est vienne la dévorer à leur place. Servez-vous de vos dents peuple camerounais ; le troupeau de lions c'est vous.

Ceux qui veulent qu'on prenne des armes pour chasser Biya doivent monter leur armée qui n'aura rien à voir avec le MRC. Mais ils doivent savoir que le MRC leur opposera un désaccord strict comme il l'a fait avec les Ambazoniens qui aujourd'hui malgré tout ne manquent d'appeler Maurice Kamto ''Excellence monsieur le Président'' là-bas à la prison principale de NKONDENGUI; comme il l'a fait avec les casseurs des ambassades qui malgré tout lui reconnaissent son statut de parti au pouvoir ; comme il l'a fait le 04 novembre...

J'ai toujours dit que je suis parmi ceux qui seraient capables de prendre des armes pour mener une révolution. Mais si je soutiens le président MAURICE KAMTO je respecte l'orientation de son combat et je suis cette orientation.

J'ai appris à avoir une confiance aveugle en lui et si un jour il me dit PORTE UNE ARME ET SUIS MOI, je la porterai sans hésiter car je saurai alors que ce sera la meilleure solution du moment qu'il aura envisagée. Mais le juriste qu'il est a l'expérience des recours pacifiques. Et je lui fais confiance.

À ceux qui pensent que la méthode MK n'est pas la meilleure voici ma question : avons-nous suffisamment soutenu cette méthode ou simplement on se contente de la juger sans la soutenir ?

Lorsque le MRC sera dissout que nous restera-t-il comme arme de combat au Cameroun. Ici en Europe nous avons la diaspora, au Cameroun nous avons le MRC. Si on dissout le MRC il nous reste quoi au Cameroun ?

Par contre si on dissout le MRC les centaines de jeunes anglophones qui ont choisi de rejoindre ce parti plutôt que d'aller en guerre n'auront plus d'autres choix que de plonger dans la rébellion pour accentuer la guerre à un moment où nous voulons y mettre un terme.

Voilà pourquoi je dis que le MRC ne fait aucune concession au régime assassin ; il mesure les risques dans l'espace, le temps et le ton de son slogan : CHANGER...DANS LA PAIX.

Maurice Kamto s'est déjà posé en tant qu'opportunité. Et ce n'est pas à l'opportunité de saisir les acteurs ; ce sont les acteurs qui saisissent l'opportunité. C'est ce qu'une bonne partie de la diaspora a compris.

Maintenant tout le monde au MRC n'est pas le président élu. Cela dit on peut reprocher aux autres cette EMBROUILLE liée à la recrudescence des manifestations programmées puis annulées.

Personnellement je ne reproche pas l'annulation car je suis certain qu'ils ont des éléments justificatifs que nous n'avons pas. Je reproche la programmation d'une marche qu'on ne peut pas organiser ensuite. Voilà pourquoi je demande au MRC de ne plus organiser des manifestations populaires. Vous savez déjà comment vous mobiliser en fonction des occasions comme celle de la fois dernière. Il faut privilégier ce côté là.

Je demande à la DIASPORA de songer à la création d'une brigade Anti-Sardinads nationale, au Cameroun donc pour travailler sur l'organisation de la dernière marche, celle qui fera tomber Biya.

Que le MRC continue de mener sa résistance suivant ses moyens tant qu'ils sont efficaces ; et tant qu'il n'abandonne pas le peuple, nous le soutiendrons.

Kand Owalski