Cameroun : Campagne « Back to school », un piège tendu par Atanga Nji

Exemple de bannière pour articles
par FDP
La campagne « Back to school » est un piège tendu par Atanga Nji pour faire assassiner des élèves par sa milice et espérer sauver le pouvoir de Biya aux yeux de la communauté internationale. | © Photo archives

La campagne « Back to school » est un piège tendu par Atanga Nji pour sauver le pouvoir de Biya aux yeux de la communauté internationale.

Peuple camerounais, mes parents du noso, cette campagne ''Back to shool'' fallacieuse dénudée de toute logique de conception sécuritaire est né lors d'une réunion d'état et secrète pour semer la désolation dans les familles afin de consolider leur pouvoir et ATANGA NJI est désigné pour le sale boulot.

ATANGA NJI possède une milice bien équipée et déguisée qui ressemble aux '' AMBA-BOY''. Armés avec les armes lourdes, ils possèdent des pick up et autres moyens de guerre mais a pour connivence les tenues. Ils sont habillés de la même manière que les *AMBA-BOY*.

Cet accoutrement permet de créer la confusion à nos yeux sur les crimes, les incendies et les viols commis par ces derniers. Les civils ou populations assassinés sont des œuvres de cette milice.

Ils ont lancé le Back to school pour tendre un piège très cruel aux AMBA-BOY. Juste pour mettre en branle la communauté nationale et internationale afin de justifier la barbarie qu'ils vont commettre. Comment comprendre que ATANGA NJI veut prendre les enfants des gens pour *APPÂT* ?

En effet, dans une réunion, avec les chefs de sa milice ils ont élaboré une stratégie qui consiste à massacrer les les enfants à l'école. Dans ça, une fois l'école commencé, l'armée va assurer la sécurité pendant quelques temps questions de créer un sentiment de confiance entre les parents, les élèves et l'armée.

Une fois que cela va faire baisser la vigilance des parents, le plan tactique sera mis en marche dans le mois de novembre comme ils ont choisi lors de cette réunion.

Dans ce mois, la milice devait lancer l'assaut sur plusieurs établissements scolaires, massacrer les élèves et quelques soldats présents sur les sites et attribuer ces crimes impitoyables et ignobles aux AMBA-BOY.

Ce qui, selon leur plan, provoquera une psychose populaire pour qu'il rejette les AMBA-BOY afin que l'armée puisse avoir la coopération des populations pour infiltrer et trahir les différentes positions de ces guérilleros.

Tenant compte de l'écho et des indignations que cela devaient susciter aux seins des différentes communautés, ils devaient avoir le prétexte pour lancer une vague d'assassinat ciblés et mener une guerre sans merci dans les zones anglophones sans inquiétude.

Nos enfants ne sont pas les outils du pouvoir en mal de sensation de ces démons. Mieux vaut un enfant vivant qu'un élève mort.

Le régime et sa milice sont des apôtres du diable des vrais pompiers pyromane.

Des experts en coup tordu.

FDP