IAAF : un rapport dénonce la corruption

Exemple de bannière pour articles
par bbc.com
Âgé de 82 ans, Lamine Diack, a été mis en examen par la justice française, pour corruption passive, blanchiment aggravé et pour corruption ǀ © Photo bbc.com

Une commission d'enquête de l'Agence mondiale antidopage (AMA) a indiqué jeudi que "la corruption était partie intégrante" de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

Dans un rapport de 89 pages, son président, Dick Pound a estimé que la corruption "ne peut être attribuée seulement à quelques brebis galeuses agissant de façon isolée".

La commission d'enquête met l'accent sur la curieuse augmentation de 6 à 25 millions de dollars des droits de diffusion des championnats du monde 2013 de Moscou par les télévisions russes.

L'ex-patron de l'IAAF, Lamine Diack, est soupçonné d'avoir reçu un million d'euros dans le cadre d'un système de chantage organisé où des athlètes, russes et autres, étaient rançonnés en échange de la non révélation de leurs contrôles antidopage positifs.

Le rapport indique que les dirigeants de l‘IAAF "ne pouvaient ignorer l'ampleur du dopage".

"C'est la réputation de l'IAAF toute entière qui est mise en doute, et cette réputation doit être restaurée", a souligné M. Pound.

L'IAAF était présidée jusqu'au mois d’août dernier par (lire la suite)