Quand la France maintient l’Afrique francophone dans la servitude

par Africa Info
Emmanuel Macron excelle dans des discours hypocrites sur l’Afrique francophone comme ses prédécesseurs. | © Photo AFP

En dépit des discours qui donne l’impression de sonner le glas de la Françafrique, la France protège bec et ongles les dictateurs africains même croulants qui veillent sur leurs intérêts.

Interrogé après le discours de M Macron sur la nouvelle politique de la France en Afrique prononcé devant 800 étudiants a Ouagadougou, la capitale burkinabé le 28 novembre 2017, le Directeur de publication du site d’information burkinabé Wakat Séra, Morin Yamongbe décrivant une jeunesse africaine désabusée par la France tranchait : « Les jeunes le jugeront seulement sur ses actes. Ils ne croient plus aux promesses. Ils sont désabusés, certains font même preuve d’hostilité. Ils savent très bien que la France continue de soutenir des dirigeants qui s’accrochent au pouvoir dans d’ex-colonies. Des régimes qui exècrent . »

Des africains ne vont plus du dos de la cuillère pour extérioriser leur ressentiment vis-a-vis de ce diable qu'est la France. 

« Si l'Afrique centrale était colonisée par l'Angleterre, tout devait être différent. La France nous maintient dans la servitude en imposant les dictateurs à la tête de ces provinces d'Afrique centrale. Pourquoi l'Allemagne et autres pays ne sont pas préoccupés par les richesses de ces pays ?  Même l'Union Africaine, c'est toujours la France. Elle doit préparer un autre dictateur pour conserver son influence masquée. Avec sa radio RFI qui est à l'avant garde de leur idéologie dans la sous région. », fait remarquer un internaute congolais.

Selon, lui, la plus grande ruse du diable est de montrer qu'il n'existe pas alors qu'il est présent dans tout nos fais et gestes.

«C'est comme ça qu’agit la France dans ces provinces d'Afrique centrale. Elle fait semblant d'être derrière le peuple en donnant la parole aux opposants,  en dénonçant les droits de l'homme etc., alors qu'elle est le pilier de ces régimes. », poursuit-il.

Et de conclure : « Dans quel monde vivons nous une dictature des semblants de pression sur les régimes pour organiser les élections bien que pas transparentes mais elle reste à la manoeuvre pourvu que le combat du peuple soit toujours orienté vers les régimes et elle se sucre tranquillement afin d'avoir des moyens de faire pression sur ces mêmes régimes. Un vrai double jeu.  L'Afrique doit se battre pour  avoir un droit de veto au conseil de sécurité, peut-être que ça fera reculer un peu la France sur le continent. »

Le malheur de l’Afrique francophone, c’est d’avoir été colonisé par cette France hypocrite.

Ai Yaoundé