Comprendre le boycott des artistes par la diaspora

par A. Moutombo
Les artistes qui vont dans les meetings de Paul BIYA pour faire ses éloges deviennent des acteurs politiques et non plus de simples artistes ou votants. Ils auraient voté dans le secret Paul Biya, que personne ne les aurait empêché leur droit. | © Photo archives

Un militant africain pour la vraie démocratie en Afrique résidant en France nous a contacté in box pour nous dire que la diaspora camerounaise ne porte pas atteinte à la liberté des artistes de prester en occident. Voici ce qu'il a écrit :

" Cher ami,
Je salue l'initiative de la diaspora camerounaise visant à empêcher certains artistes ayant soutenu Paul BIYA à organiser des concerts en occident.

C'est UN ACTE POLITIQUE DE CONTESTATION et non une atteinte à la liberté d'opinion de ces artistes.

La diaspora camerounaise composée de nombreux exilés et réfugiés politiques camerounais ont le droit de contester la présence dans leur lieu d'exil ou de refuge des personnes qui appellent publiquement le peuple à voter leur bourreau.

Ce n'est pas nouveau. Il y a toujours des manifestations des exilés politiques contre les responsables politiques et des personnes qui soutiennent des dictatures. C'est régulier en occident.

Au temps de l'apartheid, les écrivains et artistes qui s'acoquinaient avec ce régime étaient interdits de prester dans de nombreux pays.

Les artistes qui vont dans les meetings de Paul BIYA pour faire ses éloges deviennent des acteurs politiques et non plus de simples artistes ou votants. Ils auraient voté dans le secret Paul Biya, que personne ne les aurait empêché leur droit.

Ayant décidé de devenir des propagandistes politiques, ils doivent aussi supporter la contestation politique de leurs actions politiques. Que certains de vos compatriotes ne faussent donc pas le débat.

La diaspora camerounaise pose un acte politique. Il faut bien savoir que le boycott a toujours été un mode d'expression politique. On peut décider de boycotter par des manifestations ou en s'abstenant.

Les combattants congolais ont interdit avec succès pendant environ 10 ans les prestations des artistes congolais par rapport à leur soutien à Kabila ou à silence contre les exactions de Kabila en République démocratique du Congo (Rdc).

En Europe, il faut savoir que les spectacles des africains qui peuvent entrainer des échauffourées surtout politiques sont systématiquement interdits par les autorités.

Merci cher frère africain de m'avoir lu. A bientôt. »

A. Moutombo