Des années de mensonges et d’hypocrisie au nom du développement

par Jean Marc Henry
Jean Marc Henry : « Stop à ces gens qui parlent au nom de l’Afrique sans même n'y avoir jamais mis les pieds, ou uniquement dans les palaces africains. Stop aux ingérences étrangères pour soi-disant aider l’Afrique à son développement, une pure hypocrisie. » | © Photo archives

Contrairement à ce qu'affirment les médias, l'Afrique ne se développe pas. Tout au contraire, elle régresse, il est devenu urgent de regarder la réalité en face et de cesser de mentir à l'Afrique.

Quotidiennement, les journaux et les divers organes d'information font état de famines, d'épidémies, de massacres qui montrent que le continent africain s’enfonce chaque jour un peu plus dans un néant.

Comment mentir aux peuples ?

Pour y arriver, on est passé par des dizaines d’années de mensonges sur l’Afrique, de publications récurrentes de fausses statistiques, toutes orientées à saper le moral des Africains et leur rappeler au quotidien, qu’ils ne valent rien et qu’il n’y a pas d’autres solutions à leurs problèmes individuels que de fuir le continent, laissant ainsi le champ libre à toutes les forces tapies dans l’ombre.

Pourquoi autant de congres de séminaire depuis des décennies pour un résultat aussi négatif : les séminaires qui tendent à masquer une réalité.

La croissance africaine est devenue négative dans certains pays. Elle a été le plus souvent tirée par un endettement public. Le service de la dette s’envole. L’Afrique sous la menace du surendettement.

Le discours sur « l’aide » à l’Afrique est bel et bien un écran de fumée destiné à masquer les vrais objectifs poursuivis par les pays « donateurs », visant à accentuer la dépendance extérieure du continent et perpétuer sa domination.

L’expérience « d’aide au développement », longue de plus de 60 ans, enseigne que l’Afrique doit avant tout compter sur elle-même pour trouver les solutions au problème du financement de son développement.

Il serait illusoire de compter sur un prétendu Plan de développement, « moderne » ou pas. En vérité, l’Afrique n’a pas besoin ni de charité, ni de condescendance.

Elle ne cherche à être le fardeau d’aucune nation ou d’aucun groupe de nations, car elle a les capacités et ressources nécessaires pour prendre en charge son propre développement et trouver ses propres solutions, en comptant avant tout sur le génie de ses enfants et ses énormes richesses naturelles.

La vérité est que ces pays ne sont toujours pas indépendants leurs présidents et gouvernement sont de simples marionnettes des puissants et leur rôle n'est pas de servir les peuples africains, mais les oligarchies du monde.

Pour parvenir à un vrai développement, notre jeunesse africaine doit avoir le courage de tourner définitivement le dos à cette hypocrisie pour s’installer dans une logique de protagoniste pouvant peser dans les choix économiques et donc, politiques du pays. Et en ce moment-là, nous aurons le plaisir de laisser les prédateurs continuer à faire du bruit.

Qu'est-ce que ça peut m'énerver d'affirmer des choses qu'on a entendu dire par des personnes qui elle-même ont entendu dire... Où qu'on a lu, connaître l'Afrique ce n'est pas dans des salons dans des hôtels de luxe aux quatre coins du monde dans les congres, mais connaître l'Afrique, c'est d'aller sur le terrain au sud Soudan au Congo à Bangui à Mogadiscio etc. voir la réalité des populations la réalité de la politique nationale et internationale.

Voilà, c'est mon coup de gueule auprès de certains qui se reconnaîtront et auprès d'autres qui ne se reconnaîtront pas étant donné qu'ils ont la science infuse qui parle de l'Afrique sans même connaître l'Afrique !

Stop aux mensonges de ces réunions des congrès, ces séminaires arrosés de petits fours dans les salons des grands hôtels du monde entier, soi-disant pour venir en aide à l’Afrique.

Stop à ces gens qui parlent au nom de l’Afrique sans même n'y avoir jamais mis les pieds, ou uniquement dans les palaces africains.

Stop aux ingérences étrangères pour soi-disant aider l’Afrique à son développement, une pure hypocrisie.

Stop aux mensonges de ces soi-disant partenariats gagnants-gagnants desquels le peuple africain ne voit que la misère.

Stop au support que donnent les puissances étrangères à des gouvernements qui détruisent plus qu'ils ne construisent.

Stop laissons l’Afrique prendre son destin en main, à elle d’avoir le courage de la sa liberté politique et économique.

Les Africains peuvent se plaindre. Ils paient aujourd'hui alors bougez-vous et arrêtez de vous plaindre !

Jean Marc Henry