Tchad : Le Sultan du Kanem s’en est allé

Ai-Tchad - Décédé dans l’après-midi du 18 juillet au service de Cardiologie de l’Hôpital Général de Référence Nationale (HGRN) de N’Djaména, à l’âge de 83 ans, le sultan du Kanem, Sa majesté Alifa Ali Zezerti, a été inhumé ce jour à Mao, capitale de son sultanat.

Une foule composée de hautes personnalités de la République et de nombreux anonymes a rendu un dernier hommage au sultan du Kanem. Victime d’une attaque cardiovasculaire, le 17 juillet, à Mondo, à 47 kilomètres de Mao, chef-lieu du Kanem, où feu sultan Alifa Ali Zezerti, participait à l’inauguration d’une nouvelle grande mosquée, il est évacué d’urgence à Mao, puis à N’Djaména. Il a été admis au service de Cardiologie de l’HGRN. Même le chef de l’Etat Idriss Déby Itno s’est rendu à son chevet pour s’enquérir de sa santé, suivi du Premier ministre Emmanuel Nadingar, dans l’après-midi.

Un avion médicalisé a été dépêché par le chef de l’Etat pour son évacuation vers la France. Le sultan Alifa Ali Zezerti, le 39ème souverain de la dynastie du Kanem, a rendu l’âme pendant que, l’avion devant l’évacuer en France, se mettait en direction de N’Djaména. Le défunt Alifa Ali Zezerti fut conseiller représentatif du Tchad, en 1947, puis conseiller territorial du Tchad, en 1952, député à l’Assemblée nationale, en 1962, et président de l’association des chefs traditionnels du Tchad. Il avait bénéficié de plusieurs titres et distinctions honorifiques, dont l’élévation au rang de chevalier de l’Ordre National du Tchad, en décembre 2007, à Mao.

En août 2008, il a été victime, à l’entrée de N’Djamena, d’un accident de circulation. Avec son décès, le Tchad vient d’enterrer l’un des représentants des chefferies traditionnelles les plus craints et les plus vénérés. Un de ses nombreux fils devrait normalement le succéder aujourd’hui.

Comme quoi le roi est mort et vive le roi.

Eric Mahamat Sultan, Ai N’djamena