Cameroun : Un Préfet prône la paix et le travail

Ai- Cameroun- Entamée depuis plusieurs semaines, le 26 Août, le Préfet du département de l’Océan (Région du Sud) et sa caravane ont marqué un temps d’arrêt dans trois groupements de l’Arrondissement de Kribi 1er pour cette première descente sur le terrain après sa récente prise de fonctions.

Emmanuel Patrice Ngolle III et sa suite se sont rendus tour à tour sur le site du projet du port en eau profonde à Lolabé, à Bongahèlè dans le groupement Batanga Sud, à Nangandjango dans le groupement Mabi Sud et à Mboamanga dans le groupement Batanga Centre-Lohovè. A chacune de ces étapes, le numéro un de l’Océan s’est adressé à ses collaborateurs et aux populations.

A Bongahèlè par exemple, le Préfet s’est dit ému et heureux. « Je suis ému par l’accueil si chaleureux que vous m’avez réservé, ce qui m’a rappelé les anciennes célébrations du Ngondo et je suis heureux de me retrouver parmi vous en ce jour à l’occasion de ma tournée de prise de contact et de relance socio-économique…Je rends un vibrant hommage à Wilhem Madola, ce grand héros de la résistance anticoloniale ». Par la suite, il a parlé de la paix, de l’union et davantage du travail pour le développement du département. « La ville de Kribi va définitivement mettre fin à la confusion et à la division et s’atteler résolument au travail pour son développement…Les problèmes sont nombreux et difficiles mais votre département dispose de nombreuses potentialités, concentrez-vous donc au travail ».

S’attardant sur le tourisme, il a invité les opérateurs économiques et les populations à développer un tourisme susceptible d’attirer non seulement les étrangers mais aussi et surtout les nationaux. Pour lui, l’Océan doit progresser et pour y parvenir, les populations doivent devenir de véritables acteurs du développement et des propagateurs d’idées nouvelles.

Dans son mot de bienvenue, le Chef de Groupement Batanga Sud, Sa majesté James Edonguè

a relevé que son groupement était « le berceau de l’un des premiers nationalistes Camerounais.Wilhem Madola le roi des Batanga fut pendu à Ndoua sur la route de Bipindi le o8 Août 1914, refusant de livrer son peuple aux colonisateurs Allemands ».

Dans la présentation du groupement qu’il a faite, l’on retiendra que celui-ci s’étend sur 29 kilomètres le long de la route nationale numéro 7sur l’axe Kribi-Campo. L’on y trouve un centre de santé à Nlendè-Dibè avec un seul personnel, 03 écoles maternelles, 05 écoles publiques et un Lycée à cycle complet dont les premiers candidats ont été présentés au Baccalauréat cette année avec des résultats encourageants. Le deuxième Centre de santé est en construction à Bongahèlè. Les 6000 âmes dudit groupement vivent essentiellement de la pêche, de l’agriculture et du petit élevage en attendant la réalisation du projet industriel et portuaire de Grand-Batanga.

Au rang des doléances, le chef de groupement a demandé la création d’un collège d’enseignement technique, industriel et commercial, le bitumage de la route Kribi-Campo, l’affectation des personnels dans les centres de santé et les établissements scolaires, la construction d’autres centres de santé ou alors d’un hôpital de district, l’information permanente des populations sur l’état d’avancement du projet du port en eau profonde, la création des centres d’Etat Civil et la liste n’est pas exhaustive. Il a surtout souhaité que le Chef de l’Etat vienne personnellement présider la cérémonie de la pose de la première pierre du projet du port.

Après Bongahèlè, le Préfet et la délégation qui l’accompagnait se sont rendus à Nangandjango et à Mboamanga où ils ont reçu le même accueil et cette journée fut particulièrement chargée pour le Préfet qui préside cet après-midi dans la salle des conférences de la Communauté Urbaine de Kribi, une importante réunion avec les chefs de groupements et les différents responsables des services ; réunion baptisée « Forum de développement du département de l’Océan ».

Georges NDENGA, Ai Douala.